Entretien entre le Président Félix Tshisekedi avec une délégation du FMI

La majorité des journaux kinois parus mercredi 5 juin 2019 ont accordé leur attention sur l’entretien entre le Président Félix Tshisekedi avec une délégation du FMI ainsi que l’adoption du rapport de la commission spéciale du Sénat chargée du règlement intérieur.

Agence congolaise de presse (ACP) indique que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a eu des entretiens avec une délégation du Fonds monétaire internationale (FMI), conduite par M. Mauricio Villafuerte, conseiller au département Afrique dont l’objet était de faire une évaluation et un état des lieux de l’économie, de la politique macro-économique ainsi que des perspectives à court et moyen termes et d’analyser le plan dans le domaine des ressources publiques.

Au Sénat, l’agence nationale fait état de l’adoption du rapport de la commission spéciale chargée du règlement intérieur, notant que l’assemblée plénière de la Chambre haute du Parlement  a adopté ce rapport sur l’élaboration du règlement intérieur de la 3ème  législature de l’IIIème République.

Elle précise que le rapport de cette commission présente des améliorations et des innovations par rapport au texte martyr, notamment l’adaptation avec le point relatif au sénateur à vie, pour mentionner quels sont ses droits, ses avantages, ses privilèges et ses obligations, mais aussi au sujet des institutions d’appui à la démocratie, la CENI qui,  dans la législature passée échappait au contrôle du Sénat et devra l’être.

Forum des As signale, pour sa part, que les élus ont mis sur pied une Commission spéciale chargée de la validation des pouvoirs de neuf nouveaux sénateurs, dont huit du Nord-Kivu et de Mai-Ndombe et un validé par la Cour constitutionnelle. Le confrère précise que cette commission composée de trois provinces, à savoir Mai-Ndombe, Nord-Kivu et Haut-Lomami, dispose de 48 heures pour présenter son rapport au bureau.

Au niveau de la Cour constitutionnelle, le quotidien annonce qu’une vingtaine de députés nationaux ayant des contentieux électoraux seront bientôt invalidés.  Au stade actuel du traitement des dossiers, la Haute Cour a déjà disqualifié 14 membres de l’Assemblée nationale et 2 sénateurs, note le confrère, rappelant que dans son édition passée, il avait écrit : ” Avec l’arrêt de la Cour constitutionnelle suspendu sur leurs têtes : députés nationaux et sénateurs au Palais du peuple, la peur au ventre “.
Le journal de la 11ème Rue Limite, indique dans un autre chapitre, que le Premier-ministre honoraire, Bruno Tshibala prépare son après Primature vers l’International socialiste, un Comité Afrique d’organisation mondiale qui regroupe tous les partis socialistes.

Socialiste de longue date connu de grandes instances internationales, Bruno Tshibala entend se consacrer à sa famille politique au niveau international dès son départ effectif de la Primature en apportant son expérience militante et de haut-cadre à l’Internationale Socialiste. Bruno Tshibala a confié son projet post Primature lors de l’audience qu’il a accordée à son bureau privé baptisé Solferino à Emmanuel Goulu, président du Comité Afrique de l’Internationale Socialiste, souline le quotidien.

La Prospérité, sur cette information signale que Bruno Tshibala prend des nouveaux horizons par une orientation qui résulte de ses cogitations avec Emmanuel Goulu, président du Comité International africain de l’Internationale Socialiste et M. Bonaventure Mbaya, le premier vice-président de l’Alliance progressiste en Afrique.

Pour la consœur, Tshibala, marchant sûrement sur les traces de François Mitterrand dont il apprécie, se voudra, dans cette quête nouvelle, de propulser le socialisme encore plus loin, des meilleurs  modèles de société à bâtir et de philosophie à adopter pour permettre à tous ceux qui pensent comme lui, de se hisser jusqu’au  pinacle du développement durable et de stabilité institutionnelle.

Le Potentiel revient, de son côté, à la diplomatie parlementaire, relevant que l’ambassadeur de France, François Pujolas, a été reçu par la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, dans le cadre du maintien et de renforcement des contacts réguliers par les deux Etats qui ont beaucoup de choses en commun. C’est l’entendement partagé entre le speaker de la Chambre basse du Parlement Jeanine Mabunda et l’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas.

Partagez cet article