Equateur : l’Assemblée provinciale  demande aux exploitants forestiers d’investir dans la légalité

Mbandaka, 28 mars 2019 (ACP).- L’Assemblée provinciale de l’Equateur a pris l’engagement d’être regardant  sur  l’exploitation forestière illégale qui s’observe ces derniers temps dans le territoire de Ingende où elle en a appelé aux exploitants forestiers qui opèrent dans ce secteur à s’y investir dans la légalité.

Le député provincial, Antony Bomboko, élu de la circonscription électorale de Mbandaka, l’a déclaré, mercredi à l’issue d’un atelier de présentation du rapport de la mission conjointe de contrôle forestier effectuée dans le secteur de Duali, territoire de Ingende, dans la province de l’Equateur.

Selon le rapport, cette mission conjointe  composée de l’administration forestière, de la société civile et du ministère provincial en charge des forêts, s’est rendue  dans les villages Inganda, Ilambasa et Ikondji, dans le territoire de Ingende où l’on a signalé l’exploitation forestière illégale par l’entreprise Maniema Union 2 qui, en dehors de sa concession, se comporte en exploitant artisanal, négociant des arbres auprès des communautés locales. Par ailleurs, le rapport indique que le gouverneur de la province de l’Equateur a signé le 02 janvier 2019 quatre permis de coupe du bois dans les villages précités où la société Maniema Union 2 est opérationnelle sans titre et fait  une exploitation avec des engins lourds.

Sur le terrain, il a été constaté que les exploitants artisanaux sous-traitent l’exploitant industriel, or la société Maniema Union 2 comme exploitant industriel ne peut pas faire une sous-traitance chez un exploitant artisanal avec les permis des coupes artisanaux.  Cet atelier  a permis aux parties prenantes d’identifier les pistes de solution et formuler des recommandations pour stopper l’exploitation illégale et anarchique du bois dans le territoire de Ingende.

 Le cadre de concertation de la société civile de l’Equateur, rappelle-t-on, avait dénoncé l’exploitation illégale du bois dans le territoire de Ingende, suite aux plaintes des communautés locales du secteur de Bokatola présentées par les participants à la réunion de décembre 2018, à l’issue de laquelle une déclaration a été faite à la presse pour solliciter la suspension des activités de l’entreprise Maniema Union 2 pour des raisons multiples notamment la dégradation des tronçons routiers suite à l’usage des engins de chantier sur la voie publique en occurrence le chars et porte-chars, la délocalisation du site de coupe du bois de Itipo (territoire de Bikoro) à Bokatola (territoire de Ingende) ainsi que le manque de respect des autorités du pays et le manque de considération des  communautés locales par les exploitants chinois. ACP/FNG/Wet/JFM/JLL

Partagez cet article

One thought on “Equateur : l’Assemblée provinciale  demande aux exploitants forestiers d’investir dans la légalité

  1. Pingback: Bali spearfishing spanish mackerel and dogtooth tuna

Comments are closed.