Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo sollicite le soutien des pays de la SADC  pour éradiquer les groupes armés

Kinshasa, 27 Février 2018 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a déclaré mardi, au sortir d’un point de presse conjoint avec son homologue namibien, Hage Geingob, que sa mission principale à Windhoek était de  solliciter le soutien des pays de la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) pour
éradiquer définitivement les groupes armés qui, depuis plusieurs années, sèment la terreur dans l’Est du pays.

Il a par ailleurs indiqué que le développement est conditionné à la restauration de la paix, ajoutant que la RDC est en proie, depuis plusieurs années, à l’activisme des groupes armés.

Il a annoncé, à cette occasion, la libération prochaine de tous les prisonniers politiques, précisant que les dossiers seront examinés au cas par cas, « parce qu’il y a ceux qui vont bénéficier  de la grâce présidentielle immédiatement et d’autres dont les procédures peuvent être levées ».

Annonçant la concrétisation de l’une de ses promesses de campagne, il a dit avoir ordonné la fermeture de tous les cachots relevant de l’ANR (agence nationale de renseignement), en lui donnant un visage beaucoup plus humain.  Au terme de son séjour à Windhoek, le Chef de l’Etat s’est adressé à la communauté congolaise.

Arrivée du Chef de l’Etat à Windhoek

Le Président de la République a été accueilli à sa descente d’avion à l’aéroport international Hosea Kutako de Windhoek par M. Nandi-Ndaitwah, vice-Premier ministre namibien  de la Coopération internationale.

Dans la soirée, le Chef de l’Etat s’est rendu au State House où il a eu un entretien en tête-à-tête de près de deux heures avec son homologue namibien, Hage Geingob.

Le Chef de l’Etat  s’entretient avec la diaspora congolaise de Windhoek.

Le Président de la République qui s’est entretenu mercredi, à l’hôtel Hilton, avec la diaspora congolaise de Windhoek, a dénoncé les maux qui contribuent à ruiner la RDC. Il s’agit, selon lui, de « nos querelles du passé, de nos guerres et de nos conflits tribaux ».

Il a en outre fait état de l’un des thèmes  qu’il a défendus durant sa campagne, notamment l’amour du Congo et des Congolais, ce qui lui a été appris  par son mentor, feu Etienne Tshisekedi. S’agissant de son programme, il a dit que ce dernier prônera la restauration de l’homme congolais avec un grand H, qui comprend les hommes et les femmes.

Faisant allusion aux  richesses de la RDC, il a soutenu que les Congolais doivent être les premiers bénéficiaires de ce que leur pays produit. ACP/Kayu/DNM/May

Partagez cet article