Femme Debout salue la progression du nombre des femmes au sénat 

Kinshasa, 19 mars 2019 (ACP).- L’ONG « Femme Debout »  a salué mardi l’élection d’une dizaine de femmes à la Chambre haute du parlement, confirmant une nette progression par rapport à la législature passée qui comptait cinq sénatrices contre 103 sénateurs.

La coordinatrice de cette structure, Marie Ntumba, qui  a réagissait aux  résultats provisoires des élections sénatoriales organisées  vendredi dernier, a indiqué que cette avancée significative doit faire réfléchir et pousser tant le Chef de l’Etat  que  le prochain Premier ministre à réserver au moins 30% des postes ministériels aux femmes. Plus encore, a-t-elle ajouté, il n’est plus question de ne confier aux femmes que des ministères de seconde zone dans la préséance gouvernementale.

En France, en Afrique du Sud et tout près de la RDC au Rwanda, on a vu des femmes piloter des portefeuilles forts comme la défense, les Affaires étrangères ou l’Energie, a-t-elle encore noté, avant de demander aux grands électeurs d’honorer encore la femme lors de la prochaine élection des gouverneurs.

Le Tanganyika en tête avec trois sénatrices

 La province du Tanganyika, a-t-elle rappelé, mérite une mention spéciale en envoyant trois femmes à la chambre haute sur les quatre élus. Les provinces du Haut-Katanga, Kasaï-Central, Kwango et Kwilu ont chacune deux sénatrices. Le Haut-Lomami, le Kasaï, la ville de Kinshasa, le Kongo-Central, la Mongala, le Sud-Ubangi, et la Tshopo auront aussi une représentante pour chacune de ces provinces au Sénat.

Par contre, d’autres provinces ont vu les hommes arracher tous les postes des sénateurs. C’est le cas dans les provinces de l’Equateur, Haut-Uélé, Ituri, Kasaï-Oriental, Lomami, Lualaba, Maniema, Nord-Ubangi, Sankuru, Sud-Kivu et Tshuapa. La ville de Kinshasa, qui dispose de 8 sièges, ne compte qu’une seule sénatrice.

Comparée à la législature passée, où le Sénat n’avait que 5 sénatrices, la chambre haute du Parlement élue en 2019 a presque multiplié par trois le nombre des femmes élues, en attendant la tenue des sénatoriales au Nord-Kivu et dans le Mai-Ndombe.

Rappelant le résultat des élections à la Chambre basse du parlement  avec 50 femmes sur un total de 485 élus, la représentation féminine est estimée à près de 10 %, nettement mieux qu’en 2006 et 2011 où on a compté respectivement 44 députées et 43 élus soit environ 8%. ACP/FNG/Wet/JFM

 

Partagez cet article