Haut katanga : une trentaine de femmes sensibilisées sur les impacts négatifs de l’exploitation minière

Lubumbashi, 09 Juin 2019(ACP).- Une trentaine de femmes vivant dans les milieux environnant les sites miniers et travaillant dans les carrières minières artisanales ont été sensibilisée samedi au bureau de la plateforme des organisations de la société civile œuvrant dans le secteur minier POM à Lubumbashi, sur les impacts négatifs de l’exploitation minière, au cours d’un atelier  organisé vendredi au bureau de la société civile du Haut Katanga à Lubumbashi.

Cet atelier a eu pour objectif d’amener les femmes à prendre conscience des risques qu’elles encourent en travaillant dans les mines et à entreprendre des activités génératrices de revenus afin de ne pas être victimes des impacts négatifs de l’exploitation minière.

L’intervenante et experte en santé, Dr Eléonore Ilunga Inamutombo, a expliqué aux femmes que l’exploitation minière est une grande opportunité, mais elle est également un grand danger pour la population en général et la santé de la femme en particulier. Elle a souligné que les femmes sont exposées à plusieurs maladies notamment les infections urinaires et les infections sexuellement transmissibles, les maladies pulmonaires et l’exposition des femmes enceintes aux effets de la radioactivité causant des malformations congénitales chez les nouveau-nés.

Le chargé des plaidoyers de POM, Emile Longa, a entretenu les femmes sur les problèmes sociaux causés par l’exploitation minière et les solutions apportées par le code minier. Il a relevé que l’exploitation minière détruit l’environnement, entraine la délocalisation et le déplacement des communautés et d’autres problèmes provocant le déséquilibre humain et environnemental.

Le code minier, a-t-il poursuivi, contraint les exploitants miniers à respecter les conditions posées par le législateur afin de restaurer la nature à la fin d’un contrat minier, à consulter la population qui sera impactée par le projet.

Les femmes se sont déclarées satisfaites d’avoir appris les impacts de l’exploitation minière sur leur organisme. ACP/Fng/May/Mfw

Partagez cet article