Haut Lomami : 27 étudiants de l’Unikam défères en justice pour trouble de l’ordre public

Kamina, 22 février 2019 (ACP).- Le tribunal de grande instance de Kamina siège depuis jeudi en procédure de flagrance pour juger vingt-sept étudiants de l’Université de Kamina(Unikam) dans le Haut Lomami poursuivis par le ministere public pour trouble de l’ordre public, vandalisme, coups et blessures volontaires.

En effet, les étudiants de l’Unikam avaient déclenche vendredi de la semaine dernière une manifestation pour protester c Contre la décision du comite de gestion de l’Unikam de payer par tranche de 50.000 Fc les frais connexes fixes a 310.000Fc par étudiant.

Lors de sa campagne électorale en novembre 2018,le candidat président Emmanuel Ramazani Shadari, avait déclare prendre en charge la totalité des frais connexes de l’ordre de 310.000Fc par étudiant.

Pour extérioriser sa promesse, il avait verse un acompte de 100.000 Usd promettant d’apurer le reste non règle jusqu’a ce jour.

A ce sujet,le gouverneur du Haut Lomami, Kalenga Mwenzemi, avait âpres concertation avec la coordination des étudiants de l’Unikam, suspendu le paiement de tous les frais a l’Unikam jusqu’a nouvel ordre.

Mercredi dernier, malgré le compromis de reprendre les cours lors de leur entretien avec l’autorité provinciale, ces étudiants ont organise une autre marche pour réclamer la démission du recteur de cette université, Banza Kikwike et du gouverneur du Haut Lomami Kalenga Mwenzemi.

Dans leur mouvement, les étudiants ont vandalise plusieurs écoles, entre autres, les écoles catholiques Saint Bavon, Lwanga, La Termitière et le lycée Mahidio ainsi que la résidence du recteur.

La Police qui était intervenue pour disperser les manifestants en utilisant des bombes lacrymogènes, avait arrête une quarantaine de personnes parmi lesquelles vingt-sept étudiants.

Ce vendredi matin, les mêmes étudiants en nombre considérable par rapport aux deux autres mouvements, ont organise une troisième manifestation sur l’avenue de la Base avec comme seul objectif la démission du recteur et du gouverneur.

La Police nationale congolaise les a disperses a coup des bombes lacrymogènes et a arrête plus ou moins une soixantaine de jeunes, selon une source policière qui a requis l’anonymat sans précise la qualité des personnes.

La manifestation qui risquait de toucher une grande partie du centre-ville ou sont concentres les services de l’Etat s’est arrêtée grâce a l’intervention de la Police et aussi grâce a une forte pluie qui s’abbat sur la ville de Kamina.

Le gouverneur de province n’a fait aucune déclaration officielle a part le message qu’il avait lance vendredi 15 février dernier par l’entremise du secrétaire exécutif adjoint du gouvernement provincial, Dardi Numbi, pour interdire le paiement des frais a l’Unikam en attendant de nouvelles dispositions. Le recteur de l’Unikam, Banza Kikwike que l’ACP a tente de contacte a ce sujet reste injoignable.

L’Université de Kamina qui englobe aussi l’institut supérieur des techniques médicales est située sur l’avenue Mgr Malunga a 100 mètres du gouvernorat de province et presqu’a la même distance avec l’inspection provinciale de la Police. Elle voisine directe du bureau de la Monusco en plein centre urbain de Kamina. ACP/Kayu/FMB/CFM

Partagez cet article
  • 1
    Partage