Incorporation de «Go pass» dans le cout du billet d’avion

Kinshasa, 10 juillet 2019 (ACP).- Le vice-Premier ministre, ministre des Transports et communications, ad intérim, Azarias Ruberwa, vient de décider l’incorporation dans le prix du billet d’avion, la redevance instituée pour moderniser les infrastructures aéroportuaires appelée communément «IDEF» ou «GO Pass», indique un document du ministère des transports et communication reçu mercredi à l’ACP. «Le montant à payer par tout passager au départ des aéroports congolais sera désormais incorporé dans le billet d’avion», précise le communiqué qui souligne que la motivation du gouvernement est de centraliser la perception de toutes les taxes et redevances afin d’endiguer le coulage des recettes, précisant que cela découle des recommandations pertinentes des organisations spécialisés dont l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI) et l’Association internationale des transporteurs aériens (IATA) en guise de facilitation offerte aux voyageurs

S’agissant de l’incidence de cette incorporation, le document note que la Régie des voies aériennes (RVA), tout comme le gouvernement, estime que l’opération ne renchérit nullement la destination de Kinshasa tant que cette redevance est payée depuis 10 ans par les passagers.

La source souligne qu’en comparaison des taxes internationales d’aéroport appliquées au plan africain et en dehors du continent, l’incorporation du «Go-Pass» portera le total de toutes les taxes inclues dans le billet de 69 USD à 119 USD, montant inférieur à la moyenne africaine située à 123 USD.

Par ailleurs, face aux réserves émises notamment sur la nécessité d’un tarif différencié  entre enfant et adulte, le vice-Premier ministre, ministre des Transports et voies de communication a instruit la RVA de procéder à la modification de sa décision tarifaire en vigueur afin d’intégrer cette tarification différenciée, il en est de même pour les «crew» et les «staffs members» qui devraient être exemptés. Il invite les parties prenantes à implémenter cette mesure endéans six mois depuis la signature le 05 juillet  2019. ACP/DNM

Partagez cet article