Kinshasa, 17 Septembre 2019 (ACP).- La  zone de libre-échange continentale Africaine (ZLECAF) ambitionne de faire de  l’Afrique, le plus grand marché unique au monde par la suppression substantielle des obstacles au commerce et à la promotion des échanges intra-africains, a indiqué la secrétaire général du ministère du Commerce extérieur, Eugénie Salebongo, à l’ouverture mardi du forum national de sensibilisation à la mise en œuvre de la ZLECAF.

Ce forum qui se tient  du 17 au 18 septembre 2019 à Kinshasa,  a pour objectif de fournir aux représentants des diverses agences gouvernementales du secteur privé, de la société civile et du monde académique des informations stratégiques envisagées par le gouvernement dans la mise en œuvre de la ZLECAF, a dit Mme Salebongo. Elle a également fait savoir que ce forum est l’occasion pour les participants d’exprimer leurs attentes et remarques, concernant la marche à suivre dans la préparation d’une stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAF.

Pour Mme la secrétaire général du Commerce extérieur, les projections de la commission économique de l’Union africaine  révèlent que la mise en œuvre de cet organisme africain aura entre autres pour effet, le développement des échanges commerciaux intra-africains, attendus à 53,3%, soit un total de 346 milliards d’USD partant de 17% actuellement ; la hausse des salaires réels des travailleurs non qualifiés ; la transformation structurelle et industrielle de l’Afrique ainsi que la création des chaines de valeurs régionales, continentales voir mondiales.

Il s’agira également  de la réduction considérable des barrières tarifaires et la suppression des barrières non tarifaires, résultant de la pluralité des communautés économiques régionales ; la facilitation des échanges qui en découlent, et qui consacrent l’élargissement du marché pour le commerce des marchandises et des services avec des externalités positives. «Conscient des opportunités offertes par la zone de libre-échange continentale Africaine, la RDC  a signé le 21 mars 2018 à Kigali au Rwanda, l’accord portant sa création et s’est résolument engagée, à l’instar des 53 autres pays membres de l’Union africaine également signataires à ce jour, à accélérer le processus d’intégration régionale par la mise en place de ce marché commun africain» a indiqué Mme Salebongo, avant d’exhorter les participants à ce forum à mettre à la disposition du gouvernement,  durant ces deux jours des travaux, des recommandations concrètes et des voies d’optimisation des potentialités nationales, pour une mise en œuvre porteuse de l’accord portant  création de la ZLEAC  en RDC.

Un marché potentiel de plus d’un milliard de consommateurs, selon la CEA

 Par ailleurs, le représentant de la Commission  économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA),  Simon Yannick Fouda Ekobena, a indiqué à cette occasion que la zone de libre-échange continentale Africaine (ZLECAF) constitue un marché potentiel de plus d’un milliard de consommateurs aujourd’hui, qui pourraient croître à 2,5 milliards de consommateurs à l’horizon 2050, précisant qu’il se rapporte à un PIB (Produit intérieur brut) continental de plus de 2,000 milliards d’USD.

Ce marché, a-t-il dit, sera ouvert à toutes les économies africaines, quelle que soit leur taille, avant de souligner qu’il offre une opportunité unique à chaque pays de produire et vendre à une très grande échelle. Pour lui, ce forum national de sensibilisation et d’information vise à apporter le maximum d’informations sur les opportunités qu’offre la ZLECAF. ACP/Fng/Fmb

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here