La relance du projet d’adduction d’eau potable du plateau de Mbansa Mboma nécessite un état des lieux

0
82

Kinshasa, 27 septembre 2019 (ACP).- Le ministre du Développement rural, Guy Mikulu Pombo a révélé, à l’ACP, que la relance du projet d’adduction d’eau potable sur le plateau scolaire de Mbansa Mboma, localité située à 80 km à l’est de Kinshasa, dans la province du Kongo central, nécessite un état des lieux avant de prendre toute décision.

Le titulaire du ministère du Développement rural a fait cette déclaration, jeudi, à l’issue d’une audience qu’il avait accordée à une délégation restreinte du Comité directeur de l’Association des anciens élèves du Collège de Mbansa Mboma (ASSACOM) ,conduite par le président Joseph Makengo, venue lui soumettre le problème de relance du projet de desserte en eau potable  du plateau de Mbansa Mboma dont les travaux ont été arrêtés depuis le 6 aout 2019 .

« Maintenant,  je ne connais rien de ce projet, je préfère descendre sur place avant de prendre toute décision, faire un état des lieux en évaluant ce qui a déjà été fait et on verra quelle est la  solution technique qu’il faut proposer tout en estimant le cout réel du projet pour que la population de Mbansa Mboma puisse avoir de l’eau potable », a-t-il expliqué 

Il a souligné qu’il existe le problème  d’un ancien système de pompage d’eau qu’il faut transformer, ensuite pomper et stocker l’eau tirée de la rivière et enfin concevoir une unité de traitement pour la rendre potable. C’est un autre aspect technique dont il faudra tenir compte .

Le président de l’ASSACOM  Makengo a rappelé que le dossier de la desserte d’eau potable du plateau de Mbansa Mboma  n’ayant  pas été inscrit dans la remise reprise, le ministre ne disposait d’aucune information relative à ce dossier. «  Nous avons saisi cette opportunité pour faire l’état des lieux du projet et expliquer tous les désagréments encourus dans son exécution jusqu’à l’arrêt des travaux depuis le mois dernier »  a-t-il dit.

En réponse à notre plaidoirie, le ministre s’est engagé à descendre à Mbansa  Mboma pour effectuer une visite sur le site de manière à lui permettre de dégager des pistes de solutions à l’issue d’un audit technique et financier du dossier.

Il y a deux ans,  l’ASSACOM avait initié  et introduit un projet d’adduction d’eau potable pour desservir l’ensemble du plateau de Mbansa Mboma. Trois cent millions de francs congolais (300.000.000 FC) avaient été débloqués par le Trésor Public depuis le mois de mai 2019  et mis à la disposition du ministère du Développement rural pour l’exécution de ce projet  dont les travaux sont arrêtés depuis le 6 aout 2019, rappelle-t-on. Alors que le plateau est électrifié depuis le 8 août 2019. ACP/

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here