Célébration de la journée mondiale contre la rage à Kinshasa

0
54
Le ministre congolais de la Pêche et élevage (2ème à partir de la gauche)

Kinshasa, 28 sept. 2019 (ACP).- Le ministère de la Pêche et élevage, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) a célébré samedi à Kinshasa  la journée mondiale contre la rage sous le thème : «Rage : vacciner pour l’éliminer».

Le ministre de la Pêche et élevage, Jonathan Bialosuka a, à cette occasion, rappelé que cette journée ne consiste pas seulement à vacciner contre la rage qui est une maladie zoonotique qui cause d’énormes pertes en vies humaines, mais elle est aussi consacrée à éradiquer ce fléau. Il a promis de renforcer, durant son mandat, les partenariats publics-privés dans les domaines des infrastructures vétérinaires de base.

Le Dr Bakary Sambou, délégué du représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en RDC, a fait savoir que chaque année la rage tue près de 59.000 personnes, majoritairement des enfants de moins de 14 ans, dans les pays en développement, précisant que plus de 95% de cas humains de rage sont dus à des morsures de chiens infectés.

Il a signalé aussi que l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), la FAO et l’alliance mondiale pour la lutte contre la rage (GARC) ont mis en place un groupe mondial contre la rage pour fournir une stratégie commune en vue d’atteindre «zéro décès dus à la rage humaine d’ici 2030» qui ne signifie rien d’autre qu’éliminer tous les décès dus à la rage transmise par les chiens d’ici 2030.

Par ailleurs, Judicaël Panzu, délégué du représentant de la FAO en RDC a dit être satisfait  pour la collaboration qui existe entre le gouvernement congolais et cette agence de l’ONU. Il a indiqué que la FAO assiste les pays membres dans la prévention et la lutte contre les zoonoses.

Le président du conseil national de l’ordre de médecins vétérinaires, le Dr Bruno Mateyo a dit qu’en RDC, dans la ville province de Kinshasa, il a été notifié 149 cas de morsure de personnes dont 2 décès suite à des cas confirmés de rage, cela pour la seule période allant de janvier à mars 2019. Pourtant, la rage peut être combattue, voire éradiquée, si des mesures efficaces et bien  planifiées, dont la vaccination systématique des animaux, sont mises en place et appliquées.

Il demande à la population congolaise de faire vacciner régulièrement les animaux de compagnie (chien, chat, singe) contre la rage par un vétérinaire, et en cas de morsure d’une personne par un animal de compagnie, laver abondamment la plaie avec du savon et l’eau courante pendant 15 minutes et ensuite emmener la victime au service vétérinaire.

La rage est une maladie virale qui touche le système nerveux central des mammifères dont l’homme. Elle se transmet par la salive d’un animal infecté car c’est la salive qui contient le virus, rappelle-t-on. ACP/Zng/Mpk/Cfm

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here