Ouverture de la 47ème session de l’Ecole de formation pour officiers de l’Armée du salut

0
88

Kinshasa, 29 sept. 2019 (ACP).- Le colonel Lucien Lamartinière «commandeur territorial», assisté du colonel Peter Kwenda, secrétaire en chef de cette confession religieuse ont présidé dimanche, à Kinshasa,  un culte de louanges et d’actions de grâce à l’occasion de l’ouverture de la 47ème session  dénommée «Les Messagers de la grâce» de l’Ecole de formation  pour officiers (EFO) de l’Armée du salut.

Le major Ntunga mu Gata, secrétaire de la jeunesse salutiste qui avait sélectionné les candidats pour l’admission à l’EFO, a présenté ces derniers au staff de l’Armée du Salut et à l’assistance. Il a d’abord remercié les parents des lauréats pour l’encadrement de base réussi.

Cette session, a-t-il dit, regorge 37 candidats dont 6 venus de la République du Mali et d’autres de plusieurs postes de l’Armée du Salut à travers la RDC et sont admis pour suivre une formation de deux ans , axée sur les cours de théologie notamment la doctrine, l’ancien et le nouveau testament… et les cours généraux tels que la psychologie, la méthodologie.. .

Dans son exhortation biblique tirée dans le livre de l’évangile de Marc, le colonel Lamartinière s’est appesanti sur la croyance et la foi en Jésus-Christ.

Sur  ces récits, le représentant légal de l’Armée du Salut, le colonel Lamartinière a incité l’assistance à la croyance à la parole divine et à avoir la foi à ses promesses même s’il y a des tribulations. «Ne craint pas croit seulement en Dieu», a-t-il  soutenu.  

Le colonel Peter Kwenda, secrétaire en chef de cette confession religieuse qui, après avoir fait l’état des lieux de l’Ecole de formation pour officier de l’Armée du Salut qui a-t-il dit mérite d’être réhabilitée, a mis en exergue le sens de l’appel du Seigneur Jésus-Christ fait aux lauréats. Il les a incités  à plus d’application et d’abnégation dans l’amour et dans la vocation divine qu’ils se sont choisie.

Remise de drapeau symbolique

Auparavant, le colonel Lamartinière avait procédé à la remise du drapeau symbolique de la session au major Norbert Makala Mavakala (principal de l’EFO) à qui incombe la responsabilité de la gestion de l’EFO et de l’encadrement spirituel des lauréats. Et ensuite, il a procédé à la cérémonie de consécration et à la promotion  au rang des «cadets salutistes» de ces derniers.

Dans son intervention pleine de cordialité, le major Makala a dit à l’endroit de l’assistance et du staff de l’Armée du Salut que «Le drapeau symbolique de cette session est un signe de victoire.  J’accepte avec un cœur plein de joie et de reconnaissance cette lourde responsabilité. Merci pour la confiance que vous témoignez à mon égard».

Cette cérémonie grandiose qui a connu la présence de plusieurs adeptes de cette confession religieuse, était agrémentée par la Chorale nationale, la fanfare dénommée «Kinshasa Staff Band», les tambourinaires et d’autres groupes musicaux de cette entité religieuse.

L’Ecole de formation pour officiers de l’Armée du Salut, qui est située dans la commune de Kintambo, a été créée en 1938 par un couple belge, l’adjudant Henri et Mme Becquet après l’aval du Quartier général international de cette confession religieuse à Londres, Grande Bretagne. Elle a déjà formé plus de 500 officiers salutistes congolais, angolais, maliens et du Congo Brazzaville. ACP/Fng/JGD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here