Ouverture de la session ordinaire de septembre 2019 à l’assemblé du Kongo Central

0
94

Matadi, 30 sept. 2019 (ACP).- Le président de l’Assemblée provinciale du Kongo Central, Pierre Anatole Matusila Malungeni ne Kongo, a ouvert lundi les travaux de la session ordinaire de septembre 2019 de son institution, en présence du gouverneur intérimaire de province, Marcel Matumpa Samba, des membres du gouvernement provincial et du conseil de sécurité, des directeurs provinciaux des entreprises du portefeuille et privées, ainsi que des membres des corps diplomatiques et des chefs de division de l’administration publique .

Dans son discours, il a soutenu que cette session de septembre s’ouvre à un moment singulier de l’histoire du Kongo Central qui traverse une période de turbulence, au cours de laquelle l’Assemblée provinciale, en tant qu’institution de représentation de la population de la province, doit parler légitiment au nom de cette population, en évoquant l’agitation et les tensions ayant marqué les travaux de la dernière session extraordinaire, consacrés à l’examen du réquisitoire du procureur général près la Cour de cassation sur le scandale sexuel ayant survenu dernièrement au sommet de l’exécutif provincial.

Il a estimé qu’il était temps aux membres de son institution de se concentrer sur la raison de leur présence dans cet hémicycle, en focalisant leur attention sur la défense et la promotion des intérêts des populations du Kongo Central. Sur ce, il a exhorté les députés à mettre de côté ce qui les oppose, pour privilégier ce qui les unit et développer économiquement et socialement la province.

S’agissant cette session qui est essentiellement budgétaire, la première de cette 2ème législature, le président de l’Assemblée provinciale a indiqué qu’elle doit permettre à doter la province d’un outil fondamental de gestion des finances et du programme d’action du gouverneur provincial, pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Il a critiqué les différents budgets de la province votés pendant la 1ère législature, qui étaient exécutés seulement à plus de 10%, à cause de la modicité des moyens financiers disponibles et de la mauvaise gestion des ressources tant humaines, matérielles que financières.

Il a terminé son discours en invitant ses députés à entretenir un esprit d’écoute, de dialogue et d’échange fructueux, dans le respect des opinions des uns et des autres pour un travail de qualité. Kayu/KJI

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here