Le dossier de l’arrimage de l’ISPT/KIN au système éducatif LMD soumis au ministre de l’ESU

0
75

Kinshasa, 02 octobre 2019 (ACP).- Le dossier de l’arrimagede l’Institut supérieur pédagogique et technique de Kinshasa (ISPT)/KIN au système éducatif Licence-master-doctorat (LMD) dès l’année académique 2019-2020 a été soumis, mardi, au ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Thomas Luhaka Losendjola, lors d’une audience accordée aux membres de comité de gestion de cet établissement dans cabinet de travail.

A l’issue de cette audience, le directeur général de l’ISPT/KIN, le Pr Patrick Makala Nzengu, a déclaré que «la rentrée académique s’annonce, nous avons soumis à l’excellences le dossier de l’arrimage de l’ISPT/KIN  au LMD qui manque des instruments juridiques».

Le Pr Makala a également affirmé avoir soumis à la tutelle, le programme d’assainissement et de construction de nouvelles infrastructures amorcé à l’ISPT/KIN par son comité de gestion, les questions liées à la nécessité de l’implication du ministre pour l’obtention des titres fonciers, au renforcement du corps enseignant qualifié, à l’équipement des laboratoires et des ateliers ainsi qu’à l’amélioration de conditions de vie du personnel.

Créé en 1976 par un partenariat conclu entre les gouvernements congolais et belge, l’ISPT/KIN organise dans les cycles de graduat et de licence, les filières d’électronique, d’électromécanique, de mécanique agricole et automobile, de  mécanique de production, d’informatique industrielle et informatique de gestion, de mécanique appliquée et de production, d’électro énergétique, de télécommunication et informatique, de construction métallique et navale.

Cet établissement public dispose des ateliers mécanique, électrique et électronique ainsi que neuf laboratoires de domaines précités en dehors de ceux de métrolique, de transformation hydraulique, des salles de machines et informatique lui permettant de s’afficher comme le plus grand Institut supérieur dans le pays capable de créer d’autres instituts supérieurs pédagogiques et techniques (ISPT), apprend-t-on.La vice-ministre de l’ESU, Liliane Banga Lwaboshi, a participé à cette audience.

Plaidoyer pour la construction des infrastructures pour l’ISAM/Kisantu

Par ailleurs, les membres du comité de gestion de l’Institut supérieur des arts et métiers de Kisantu (ISAM) dans la province de Kongo Central  reçus en audience  par le ministre  Thomas Luhaka Losendjola ont plaidé pour la construction des infrastructures au bénéfice de cette alma mater encore locataire.Selon le directeur général de l’ISAM/Kisantu, Pembi Pembi, cet établissement dispose déjà d’un terrain.

Il faut ainsi réunir des moyens financiers pour construire les auditoires, les homes des étudiants, les bureaux ainsi que d’autres infrastructures, a dit le directeur général.

Avec un effectif réduit de plus de 120 étudiants, l’ISAM/Kisantu fait face aux problèmes sérieux de fonctionnement, a-t-il relevé, avant de  souligner cette nécessité de l’implication du gouvernement.

Thomas Luhaka rassure l’Intersyndicale de l’ESU des solutions progressives aux revendications

Le ministre de l’ESU qui s’est entretenu aussi avec les membres de l’intersyndicale, en présence du la vice-ministre Liliane Banga Lwaboshi, a rassuré de la prise en compte progressive de différentes revendications de ce secteur.

Le président de l’intersyndicale de l’ESU, Okese Osango, a affirmé, à l’issue de cette audience, avoir évoqué avec la tutelle12 points préoccupants ce secteur notamment,  les meilleures conditions de décollage de l’année académique  2019-2020, les primes de manquer à gagner, l’enveloppe budgétaire, la tension salariale.

Il a salué l’engagement du ministre qui a promis à s’impliquer pour des solutions progressives aux revendications de l’ensemble du personnel de l’ESU. ACP/Kayu/FMB/NIG

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here