Nord-Kivu : Pour la pérennisation des acquis du projet FARM/Mercy Corps dans la résolution des conflits fonciers dans les territoires de Masisi-Rutshuru.

0
98

Goma, 1er oct. 2019 (ACP).- Le ministre provincial de  l’Environnement au Nord-Kivu, Dr Moise Kakule Kanyere a clôturé, ce mardi 1er octobre à Goma, les travaux de la réunion du comité de pilotage  du programme FARM exécuté par Mercy Corps, avec une exhortation de toutes les parties prenantes  à la préservation des acquis de ce projet pour son caractère socio-économico-écologique.

Cette autorité provinciale a salué les partenariats techniques et financiers grâce auxquels le projet FARM est exécuté au vu des axes sur lesquels il repose.

Il s’agit notamment des études environnementales, de la cartographie des sites, de l’identification et la localisation des ressources naturelles, de la mise en place des incubateurs pour la gestion des ressources naturelles, de la formation sur le système de gestion des eaux de ruissellement ainsi que la capacitation des populations sur les pratiques agricoles résilientes.

« Ces assises qui ont débuté ce matin pour se poursuivre à Rutshuru, permettent à toutes les parties prenantes de s’enquérir du niveau de réalisation du projet, préserver les acquis déjà réalisés et surtout de continuer à soutenir en vue de l’atteinte des résultats escomptés », a avisé le ministre Moise Kakule pour qui le programme FARM s’inscrit dans la droite ligne de la vision du gouvernement Carly Nzanzu.

Selon M. Kevin Kuffer, directeur de ce programme FARM financé par l’ambassade des Pays-Bas à Kigali, ce projet repose sur trois grands piliers principaux inscrits dans le cadre de la stabilisation, entre autres l’accès  et la sécurisation foncière, le développement des systèmes des marchés pour les trois chaines de valeur pour le maïs, le haricot et la pomme de terre et la transformation des conflits au centre.

Le développement des systèmes des contrats entre les concessionnaires et les petits producteurs réunis en coopératives, la formation et l’organisation de petits producteurs, la formalisation des documents de base valant propriété terrienne, les règlements à l’amiables des différends liés à l’organisation des chaines de valeurs ayant abouti à l’accroissement de la production agricole, l’accès aux semences certifiées, la facilitation de l’accès aux marchés rentables, telles sont parmi tant d’autres les actions réalisées à mi-parcours de ce projet étalé sur une période de quatre ans. ACP/Fng/Zng/May

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here