Une équipe d’experts du FMI reçue à la Primature

0
256

Kinshasa,  01 octobre 2019 (ACP). -Le Premier ministre Sylvestre  Ilunga Ilunkamba a échangé mardi,  à l’immeuble du  gouvernement  avec une délégation du Fond Monétaire international (FMI), conduite par Maurcio Villa Fuerte, en mission à Kinshasa.

Selon un communiqué de la cellule de communication du Premier ministre, remis à  l’ACP, cette visite s’inscrit dans le cadre de la coopération active entre  le FMI et la RDC. 

L’équipe d’experts du FMI, qui est arrivée à la fin de sa mission en RDC,  est venue faire au Premier ministre Sylvestre Ilunga,  la restitution des différents contacts entrepris avec les responsables  du gouvernement après une visite de travail à Kinshasa.

Les discussions ont planché également sur l’examen de l’exécution du budget 2019, les préparatifs du projet du budget 2020 ainsi que les observations et les étapes préliminaires de la mission du FMI, renseigne la même source. 

Le FMI se dit disponible à offrir son expertise et ses conseils pour que la RDC dispose d’un budget réaliste pour l’exercice 2020, signale-t-on. 

Le gouvernement congolais a adopté la semaine dernière un projet de loi des finances de 7 milliards USD.

Au terme des consultations de 2019 au titre de l’article IV avec la République démocratique du Congo, le FMI avait conseillé Kinshasa de privilégier trois priorités à savoir la réduction des formalités administratives, la simplification du système fiscal et la réforme du système judiciaire. Plusieurs recommandations ont été faites pour booster l’économie congolaise et promouvoir une croissance inclusive.

Les administrateurs du FMI avaient convenu que la lutte contre la corruption et l’amélioration de la gouvernance étaient essentiels pour renforcer l’efficacité des dépenses publiques et les perspectives de croissance. Aussi, pour renforcer la transparence et la responsabilisation dans la gestion des ressources naturelles, ils avaient appelé à la mise en adjudication publique des actifs miniers, à la publication de tous les contrats miniers, à la divulgation de la propriété réelle des contractants et à la publication des états financiers vérifiés des entreprises d’État.

Selon les projections rapportées par le FMI, en RDC, la croissance du PIB devrait fléchir à 4,3 % en 2019, du fait de la baisse des prix du cuivre et du cobalt après les pics enregistrés en 2018. Un déficit budgétaire de 0,2 % du PIB est attendu, car les recettes minières devraient être plus faibles qu’en 2018. Le déficit courant devrait tomber à 3,5 % du PIB, et les réserves de change de la banque centrale devraient monter à 3,7 semaines d’importations.

Aussi, les experts du gouvernement et ceux du FMI se sont mis d’accord sur un taux de croissance économique de 5,4% pour l’exercice 2020. ACP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here