Equateur : le député national Henri Thomas Lokondo déplore l’insalubrité à Mbandaka

0
105
Tuyauterie de la Regideso installée dans un caniveau où se mêlent des eaux usées et immondices dans la commune de Bandalungwa-Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Mbandaka, 05 Oct. 2019 (ACP).– Le député national Henri Thomas Lokondo Yoka, en vacances parlementaires dans son fief électoral de Mbandaka, chef-lieu de la province de l’Equateur, a déploré jeudi , au cours d’un point de presse, l’insalubrité grandissante et l’état de délabrement très avancé des principaux artères de cette ville ainsi la spoliation du patrimoine de l’Etat en  complicité avec les agents du cadastre et  des titres fonciers.

Henri Thomas Lokondo qui appelle les autorités provinciales de prendre leurs responsabilités en main  pour  combattre  ces fléaux, a promis de tout mettre en œuvre   pour que  ces agents du cadastres et des  titres fonciers  soient interpellés par la justice afin de répondre de leurs actes.

Il  a par ailleurs invité les députés provinciaux de l’Equateur, à la prise de conscience et d’assumer pleinement leurs rôles de contrôler le gouvernement provincial ainsi que les services publics provinciaux et locaux et de légiférer des édits pour l’intérêt de cette province.

Répondant à une question sur le projet du budget de 7 milliards de dollars proposé le premier ministre, l’élu de Mbandaka a indiqué que cela représente rien dans un grand pays comme la RDC qui a la capacité de mobiliser les recettes et promet de réagir, lors de débat à l’Assemblée Nationale au moment de vote de ce budget, pour que ce montant soit augmenté en vue de répondre aux attentes de la population congolaise et aussi pour la réussite  de la gratuité de l’enseignement decidée par le chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi.

Il a enfin, annoncé que le projet de loi qu’il a initié pour la création d’une agence nationale de lutte contre la corruption sera bientôt débattu à l’Assemblée Nationale, afin de doter le pays de ce service ACP/Fng/Zng/Fmb

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here