Les marchés de Selembao et de Matadi-Kibala inondés des produits alimentaires en provenance du Kongo Central

0
202

Kinshasa, 05 oct. 2019 (ACP).- Les marchés de Selembao situé dans la commune du même nom et celui de Matadi-Kibala dans la commune de Mont Ngafula sont actuellement inondés des produits agricoles proviennant de la province du Kongo central, a relevé l’ACP au cours d’une ronde effectuée samedi sur ces lieux de négoce.

L’abondance des produits agricoles est consécutive d’une part, à la surproduction desdits produits dans la province du Kongo central, à l’absence d’infrastructures modernes capables de transformer les produits agricoles sur place pour une valeur ajoutée, notamment l’agro-industrie, à la recherche des bénéfices par des producteurs locaux et l’amélioration des infrastructures routières entre Kinshasa et  le Kongo central.

Ces facteurs ont fait que le nombre des vendeurs locaux et des opérateurs économiques de Kinshasa qui achètent aussi dans les centres de production  croissent du jour aux jours. Cette situation a poussé les commerçants à s’installer le long de la route nationale n0 1 pour intercepter les potentiels clients afin d’écouler vite leurs marchandises et repartir dans leurs milieux de production d’une part et d’autre part à se débarrasser des marchandises périssables, notamment les tomates, ananas, ciboulettes, patates douces, piments et feuilles de manioc.

Nécessité de moderniser les marchés de Matadi Kibala et de Selembao

Pour résoudre cette situation, certains commerçants contactés par l’ACP ont émis le vœux de voir le gouvernement de la ville province de Kinshasa, s’investir pour la modernisation de ces lieux en y construisant des entrepôts afin de leur permettre  de vendre dans la quiétude et préserver la qualité des produits souvent exposés à même le sol. Il s’agit également de garantir leur sécurité contre les voleurs à la clôture de la vente le soir.

Ces marchés sont reconnus par l’abondance des produits agricoles et autres produits alimentaires tels que les gosettes du manioc et les maïs graines, beaucoup prisées par les kinois et généralement vendus à bon prix. « Nous ne payons pas des frais supplémentaires liés à l’achat car nous achetons directement auprès des  grossistes et surtout auprès des producteurs locaux pour la consommation ou pour la vente en détail », ont souligné ces acheteurs. ACP/FNG/ZNG/Fmb  

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here