Les professionnels des médias appelés à améliorer la couverture médiatique des DSSR

0
98

Kinshasa, 08 oct. 2018 (ACP).- les professionnels des médias ont été appelés mardi a Kinshasa, à améliorer leur travail sur la couverture médiatique des droits relatifs à la santé sexuelle et Reproductive (DSSR).

Cet appel a été lancé lors de l’ouverture de l’atelier de «clarification des valeurs et de transformation des attitudes des journalistes sur les droits  en santé sexuelle et Reproductive» organisé par la structure dénommée Pathfinder international (sexuel and Reproductive health without fear boundary) dans le cadre du projet Résonance.

Selon les organisateurs, cet atelier  vise  la clarification des valeurs des journalistes et des blogueurs sur le DSSR, à faire connaître les conséquences de l’avortement clandestin et son impact sur la mortalité maternelle. Il vise également à faire connaitre le cadre légal national, régional et international relatif à la SSR et particulièrement à la mise en œuvre du protocole de Maputo.

Ces assises permettront aux journalistes et blogueurs d’échanger entre eux sur les pratiques et les techniques journalistiques susceptibles  d’améliorer sensiblement et substantiellement la communication autour des enjeux de la santé de la reproduction.

Pour Mme Huguette Kasongo, coordinatrice et spécialiste en intégration au Technical Résonance RDC, ces assises amèneront  les journalistes à contribuer au respect, à la protection et à l’effectivité des DSSR tout en incluant l’avortement sécurisé dans des situations particulières lorsque la grossesse met en danger la santé mentale et physique de la mère et du fœtus, en cas d’agression sexuelle , de viol et d’inceste selon l’esprit et la lettre de l’article 14, alinéa 2 point c du protocole de Maputo auquel la RDC a adhéré en 2006 et l’a ratifié sans réserve en 2008.

De son côté, Mme Miriam Dako,  membre de la coalition de la lutte contre les grossesses non désirées (CGND), a indiqué qu’en RDC la prévalence des avortements clandestins  est l’une des causes importantes de la mortalité maternelle et est estimée à 30%.

Dans la formulation des attentes, il a été retenu la bonne  perception par les journalistes et bloggeurs des notions relatives à la SSR et aux  DSSR ainsi que l’élaboration d’un planning de diffusion des messages pour soutenir la campagne en faveur  des avortements sécurisés et une feuille de route post atelier sur la production et le suivi des articles de presse sur le SSR. ACP/

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here