Le vice-Premier ministre et ministre des ITPR élabore un programme d’urgence de lutte antiérosive à Kinshasa

0
100

Kinshasa, 09 octobre 2019 (ACP).- Le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures, travaux publics et reconstruction (ITPR),Willy Ngopoos, vient d’élaborer un plan d’urgence de lutte antiérosive et des inondations causées par les deux dernières pluies diluviennes qui se sont abattues mardi et mercredi sur la ville de Kinshasa causant ainsi beaucoup des dégâts matériels dans les différentes communes de cette entité administrative.

Le Directeur général de l’Office des voiries et drainage (OVD), Benjamin Wenga, a livré cette information à l’issue de la réunion que le vice-Premier ministre a présidé mercredi dans son cabinet de travail avec le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa, Néron Mbungu-Mbungu, les responsables des entreprises pérennes du secteur des infrastructures à savoir, l’Office des routes (OR), l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) et le Bureau d’études et d’aménagement urbain (BEAU).

Le programme d’urgence concerne dans un premier temps les sites Dumez dans la commune de Ngaliema, Maman Koko et Benseke dans la commune de Mont-Ngafula et l’avenue de la Paix dans la commune de Kisenso.

Sur ces sites, le ministère des Infrastructures entend construire les ouvrages d’assainissement pour le drainage des eaux de surface et procéder au remblai des sites érosifs pour un aménagement de la plate-forme en vue de sauver certaines maisons qui se trouvent sous le choc des têtes d’érosions.

Il a soutenu que la réunion avait pour but d’évaluer les travaux à entreprendre et leurs coûts, avant de le soumettre au gouvernement pour leur financement et ce, pour de permettre la population de la capitale à vaguer paisiblement à leurs occupations.

Réagissant à la préoccupation de l’ACP sur les causes des érosions et des inondations, Benjamin Wenga a indiqué que celles-ci sont exogènes et endogènes. Elles sont exogènes du fait du volume d’eau déversé par les pluies et l’insuffisance des ouvrages d’assainissement. Elles sont endogènes parce qu’elles sont liées aux occupations anarchiques.

« La population de Kinshasa ne respecte pas les règles d’urbanisme en construisant sur les espaces non aedificandi, notamment sur les pentes et les berges des rivières avec toutes les conséquences possibles lors des pluies », a dit le Directeur général de l’OVD.

Le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa appelle la population au calme

Pour sa part, le vice-gouverneur de la ville de Kinshasa Néron Mbungu Mbungu a appelé la population de Kinshasa au calme en l’informant que le gouvernement central en synergie avec le gouvernement provincial, a mis en place un programme d’urgence qui prend en compte leurs préoccupations.

Dans plus ou moins 48 heures les entreprises pérennes vont se déployer sur les différents sites pour le démarrage des travaux d’urgence en vue de trouver des solutions aux érosions et inondations survenues de suite des pluies diluviennes.

Ces érosions et inondations, a-t-il reconnu, ont endeuillé plusieurs familles, coupé les routes et emporté les ponts à travers la ville de Kinshasa.

« Les travaux d’urgence sont programmés avec le gouvernement central et que c’est question de temps pour la mobilisation des fonds, étant donné qu’il est également préoccupé par d’autres problèmes dans les différents secteurs de la vie nationale, notamment l’enseignement avec la gratuité de l’enseignement et la santé », a-t-il précisé.

Il a dit avoir visité depuis 4 heures du matin les différents sites touchés par cette catastrophe naturelle qui du reste était imprévisible. Il est conscient des dégâts que ces érosions et inondations ont causés dans la population. ACP/Kayu/JFM/JLL

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here