Les étudiants de l’ISS/KIN réclament le droit de propriété de leur site

0
52

Kinshasa, 09 octobre 2019(ACP).- Les étudiants de l’Institut supérieur de statistiques de Kinshasa (ISS/KIN), ont réclamé mardi, dans une déclaration faite à la presse, le droit de propriété empiétée de leur site par une correspondance adressée au directeur général de l’ISS/KIN par le ministre de la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté.

Ces étudiants réunis autour de leur coordination ont souligné que  l’ISS/KIN est un établissement public par l’arrêté du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) du 22 avril 2002 portant prise en charge et approbation de la cession à l’Etat congolais d’un établissement de l’ESU dénommé « Institut supérieur de statistique de Kinshasa » dont la vocation scientifique est la formation de la jeunesse congolaise.

Ils ont indiqué que « la propriété à laquelle le ministre de la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté fait allusion dans sa correspondance du 30 septembre 2019, relative à la mise en demeure adressée au directeur général, est une propriété de l’ISS/KIN, couvert par le certificat d’enregistrement Vol AKN 5 Folio 80 du ministère des Affaires foncières et par l’arrêté ministériel des ITPR du 02 novembre 2018 portant affectation à titre provisoire d’un immeuble du domaine public de l’Etat du site de secrétariat général à la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté situé sur le boulevard Sendwe no 50-58 dans la commune de Kalamu ».

 « Ladite propriété et ses bâtiments n’étaient plus utilisés à des fins d’éducation de la jeunesse du fait qu’ils étaient devenus un lieu de prostitution et d’exercice d’autres activités illicites que l’encadrement de la jeunesse, L’Etat, à travers son ministère des Infrastructures, travaux publics et reconstruction avait donc raison de l’affecter à la formation scientifique de la jeunesse se trouvant au sein de l’ISS/KIN », ont-ils poursuivi.

Demande d’annulation de la mise en demeure de 30 jours adressée à l’ISS/KIN

Les étudiants de l’ISS/KIN ont par ailleurs, demandé au ministre de la Jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté, Billy Kambale Tshongo, d’annuler la mise en demeure de 30 jours qu’il a adressée à leur directeur général.

Ils ont également demandé de stopper les manœuvres tendant à troubler la quiétude et la paix dans la ville de Kinshasa et particulièrement à l’ISS/KIN, laquelle paix est prônée par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le gouverneur de la ville province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka et le bourgmestre de la commune de Kalamu, Jean-Claude Kadima.

Ils ont sollicité l’implication du Président de la République Félix Tshisekedi, du Premier ministre, du ministre de l’ESU et du gouverneur de la ville province de Kinshasa, en vue de se saisir du dossier avant que le pire n’arrive.

L’Etat congolais a assigné à cet établissement public  dirigé actuellement  par le directeur général le Pr Jean-Marcel Mbikayi Mpanya, les missions notamment, de former les cadres supérieurs en sciences de gestion appelés à créer, à gérer et à utiliser l’information chiffrée en vue de la préparation des décisions de nature économique, sociale et culturelle concernant la nation, la région ou l’entreprise, rappelle-t-on.

Pour se faire,  l’ISS/KIN  organise les filières des sciences de statistiques, des sciences et techniques documentaires, des sciences commerciales et financières, des sciences de transport,  de l’informatique de gestion, ainsi que de réseau et technique de maintenance.

Le Pr Mbikayi avait réaffirmé le 31 juillet dernier lors de la double cérémonie de collation des grades académiques et de la  clôture de l’année académique 2018-2019, la détermination  du comité de gestion de réponde à ses missions  en tenant compte des standards internationaux dans la formation de qualité, soulignant la place que le Président de la République, Félix Tshisekedi accorde à l’éducation sans laquelle, il n’y a pas d’émergence du pays.

L’ISS/KIN a été créé en 1965 par un sujet espagnol, Louis Delatorre, docteur en sciences mathématiques et expert à l’UNESCO. Après plusieurs mutations, cette institution de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU) a été transformée en une institution publique en 2002.

ACP/Kayu/JFM/JLL

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here