La situation de l’Université de Mbandaka évoquée au ministère de l’ESU

0
116

Kinshasa, 10 octobre 2019(ACP)-La situation qui prévaut à l’Université de Mbandaka (UNIMBA) dans la province de l’Equateur, a constitué l’essentiel de l’audience accordée par la vice-ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire(ESU)  Liliane Banga Lwaboshi au député provincial de l’Equateur  Jean Fulgence Mobeky Mawa.

Jean Fulgence Mobeky Mawa a présenté à la vice-ministre plusieurs griefs à charge de l’actuel comité de gestion de l’UNIMBA contenus dans un  mémorandum.

Le député provincial  a, dans ce mémo,  déploré l’insuffisance de nombre des membres du comité de gestion, l’organisation du jury de la faculté de médecine, les inscriptions de nouveaux étudiants qui n’ont pas encore commencé et la problématique de la signature des diplômes des finalistes de la faculté de médecine.

Les difficultés de fonctionnement de l’ISP/Mwene-Ditu 

Par ailleurs, la délégation de l’Institut supérieur pédagogique (ISP/ Mwene-Ditu) du Kasaï-Oriental, conduite par le directeur général de cet établissement, Père Justin Bukasa Kabongo , a soumis au ministre Thomas Luhaka, les difficultés et les problèmes majeurs que connait cet établissement .

Parmi ces difficultés, l’hôte du ministre a relevé notamment le manque d’infrastructures, les primes des agents et l’insuffisance des étudiants ainsi que le nombre élevé d’agents immatriculés.

Il a souligné que les membres du  comité de gestion actuel nommé depuis le 22 novembre 2018, ne sont pas encore payés. Ils travaillent sans frais de fonctionnement et l’établissement ne dispose d’aucun moyen de transport.

L’ISP/Mwene-Ditu, un établissement public de l’ESU créé en 1993, compte en son sein 312 étudiants, 86 agents  dont 66 enseignants et 20 agents administratifs, techniques et ouvriers.

 Cet institut organise quatre sections réparties en 11 options. Il s’agit des sections  des sciences exactes, des langues et sciences humaines, des sciences techniques et d’appui à l’enseignement.

Le ministre de l’ESU a également échangé avec les membres du comité de gestion de l’ISP/Bukavu.

Cette délégation conduite par le directeur général de cet établissement, Patrick Somora, a aussi soumis au ministre les difficultés liées au fonctionnement de cet établissement notamment le dossier de manque à gagner des primes du personnel. Le comité de gestion de l’Institut supérieur technologique de Kinshasa(ISTK) conduit par le directeur général Kandanda Mwele , s’est entretenu aussi avec le  ministre  de l’ESU  et la vice ministre sur le fonctionnement de cette institution privée. ACP/Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here