Le désarmement de beaucoup des groupes armés est une opportunité réelle de paix en RDC, selon la Monusco

0
159

Kinshasa, 16 octobre 2019 (ACP).- Mme Florence Marchal, porte-parole de la Mission des Nations unies pour la stabilité en RDC (Monusco) a fait valoir mercredi à Kinshasa qu’il existe beaucoup de groupes armés qui ont manifesté de déposer les armes, ce qui est une opportunité réelle de paix, depuis la prise de fonctions du Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Mme Leila Zerrougui, représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en RDC (Monusco) et le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo mènent actuellement des discussions dans ce cadre. Mais la stratégie doit être décidée par les Congolais eux-mêmes, a précisé Mme Marchal

La conviction pour la Monusco est une approche de réintégration économique des ex-combattants au sein des communautés. Cela requiert des ressources. Lors de la 74è Assemblée générale de l’ONU Mme Leila Zerrougui a profité de l’occasion pour faire un plaidoyer afin que des ressources soient mises à la disposition de la RDC. C’est dans ce cadre qu’elle séjourne en Europe.

Par ailleurs, la province de l’Ituri reste une des priorités pour résoudre la crise créée par les groupes armés. La situation sécuritaire dans cette province est marquée par de multiples attaques orchestrées par des individus non identifiés contre les civils et les personnels des FARDC qui progressivement reprennent l’initiative sur l’ensemble de la région, selon la Monusco.

Dans son dernier rapport sur la Monusco du 27 septembre 2019, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterrès, dont le texte a été remis le mercredi à la presse à Kinshasa, souligne que la stabilité de la RDC dépend du niveau d’attention accordée au désarmement, à la démobilisation et à la réintégration des groupes armes sévissant dans le pays. ACP/Kayu/May

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here