Le parlement britannique rejette le calendrier de Brexit proposé par le Premier ministre

0
191

Kinshasa, 23 octobre 2019 (ACP).- Le Premier ministre britannique Boris Johnson a échoué mardi à faire adopter son calendrier de Brexit, qui a été rejeté au cours d’un vote au parlement,  et  son gouvernement pourrait en conséquence convoquer des élections législatives anticipées, a rapporté mercredi l’agence Chine nouvelle.

La source indique que les parlementaires britanniques ont rejeté par 322 voix contre 308 le calendrier accéléré proposé par le Premier ministre pour adopter un accord de Brexit. M. Johnson devra en conséquence suspendre son projet de loi sur l’accord de retrait. «Je dois exprimer ma déception vis-à-vis du fait que le parlement a de nouveau voté pour un report, plutôt que pour un calendrier qui aurait permis au Royaume-Uni de quitter l’UE (Union européenne) avec un accord le 31 octobre», a déclaré le Premier ministre après le vote. «Nous sommes maintenant confrontés à de nouvelles incertitudes, et l’UE doit décider de la manière dont elle répondra à la demande de report du parlement», a-t-il affirmé. «La première conséquence de ce vote est que le gouvernement doit adopter la seule ligne de conduite responsable et accélérer ses préparatifs en vue d’une sortie sans accord. Notre position reste la même : nous ne devons pas retarder notre départ, nous devons quitter l’UE le 31 octobre, et c’est ce que je dirai à l’UE», a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt mardi, le Premier ministre a déclaré lors d’un débat au Parlement qu’il retirerait le projet de loi sur le Brexit et appellerait à de nouvelles élections si son projet d’accord était rejeté par les parlementaires. «Si le parlement refuse de permettre au Brexit d’avoir lieu (…), le gouvernement ne pourra en aucun cas continuer ainsi. Je suis au regret d’annoncer que dans un tel cas de figure, le projet de loi devra être retiré, et nous devrons procéder à de nouvelles élections législatives», a indiqué M. Johnson. Si les députés soutiennent son projet d’accord de retrait, « nous pourrons mener à bien le Brexit, et notre pays pourra aller de l’avant », a-t-il indiqué.

Le Premier ministre cherchait mardi soir à remporter deux votes cruciaux : le premier pour demander aux parlementaires de le soutenir sur son projet de loi de Brexit, et le second pour leur demander d’appuyer sa proposition de faire passer le texte à la Chambre basse dans les trois jours à venir.

Quelques minutes avant le vote sur le calendrier, le projet de loi sur le Brexit a été soutenu par 329 voix contre 299 en seconde lecture au parlement, éliminant  ainsi le premier obstacle. La seconde motion visant à faire adopter le calendrier accéléré a cependant été rejetée.

Londres et Bruxelles sont parvenus la semaine dernière à un nouvel accord de Brexit, connu sous le nom d’Accord de retrait. Cet accord doit cependant encore être approuvé par le parlement britannique pour devenir juridiquement contraignant avant que le Royaume-Uni ne quitte l’Union européenne.

Si le gouvernement britannique parvient à forcer le parlement à adopter son accord à temps, le Royaume-Uni pourrait en théorie toujours quitter l’UE à la date limite du 31 octobre.

Compte tenu de sa dernière défaite au parlement, M. Johnson a cependant peu de chance d’arriver à déclencher le Brexit le 31 octobre, alors même qu’il avait promis de faire sortir le pays de l’UE le 31 octobre avec ou sans accord. ACP/Kayu/Fmb/GMM

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here