POM révèle les cas de violations des droits humains par Ruashi Mining

0
154

Lubumbashi, 26 octobre 2019 (ACP).- La Plateforme des organisations de la société intervenant dans le secteur Minier (POM) a révélé les cas de violation des droits humains perpétrés aux communautés locales par l’entreprise Ruashi Mining à Lubumbashi.

Cette révélation a été faite jeudi par le chargé de lobbying et plaidoyer de POM, Emile Longa, au cours de la présentation du rapport de documentation des cas de violation des droits humains sur la population riveraine de Luano, Kawama et Kalukuluku dans la commune Annexe  par cette société minière. Dans sa présentation, Emile Longa a fait un aperçu chronologique des cas de violations des droits humains sur les communautés locales depuis l’acquisition de la concession par Ruashi Mining en 2005, en passant par le processus de  délocalisation jusqu’à ce jour.

Son installation a été émaillée de plusieurs altercations dont les principales causes sont les cas d’omission dans l’identification des propriétaires des maisons, la lenteur et le flou dans le processus d’indemnisation poussant les membres des communautés à exiger un paiement juste, l’expropriation des champs par Ruashi de 125 agriculteurs, la détérioration  des terres arables et la sortie de l’usine d’une fumée compacte qui calcinait tous les produits de cultures maraichères du quartier Luano.

Les populations affectées par les activités de Ruashi Mining ont relevé le déversement des substances toxiques, des coulées des terres argileuses remblayées par les mines exploitées.

Elles se plaignent également de la poussière chargée de métaux lourds provenant des remblayées de l’entreprise Ruashi Mining. Elles déplorent aussi les vibrations des minages causant les fissures sur les murs des maisons, dont certaines s’écroulent. Les participants et les populations locales impactées par les activités minières de Ruashi Mining ayant participé à la présentation de ce rapport, ont présenté des pistes de solution.

La délocalisation, meilleure solution urgente

La délocalisation respectant les principes et les normes du règlement minier est la meilleure solution urgente pour stopper la violation des droits humains dont sont victimes les communautés riveraines de Ruashi Mining.

Les participants à cette présentation ont demandé à la POM de travailler en synergie avec les autres organisations afin d’arriver à lister les droits violés pour mieux relever la responsabilité et le rôle de l’Etat et de l’entreprise.

Ils ont suggéré que Ruashi Mining prenne les mesures d’atténuation et de gestion des impacts négatifs et qu’elle ait à cœur son devoir de respect des droits humains.

La POM a été appelée à coopérer avec les comités de développement local de la commune de Ruashi pour envisager des solutions durables à propos de violation des droits humains. ACP/Zng/nig

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here