La relance de la cimenterie de Maiko évoquée au ministère de l’industrie

0
79

Kinshasa, 08 nov. 2019 (ACP).- Une délégation de l’entreprise chinoise Jiangsu  Hengyua international Engeneering, conduite par  son président Changjin Zhou a échangé jeudi avec le ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya, sur le projet de relance de la cimenterie de Maiko (CIMAIKO), située dans la province de la Tshopo, a appris vendredi l’ACP dudit ministère.

M. Changjin Zhou a profité de l’occasion pour informer le ministre que son entreprise détient les moyens mais aussi est en mesure de réaliser ce projet, avant d’inviter le gouvernement à venir visiter leurs réalisations en chine,  en vue de se rendre compte du savoir-faire de sa firme.

«  Notre entreprise va matérialiser le projet de la cimenterie de Maiko. Sur le site de Maiko, au regard de notre expérience, nous allons  démontrer que capable de réaliser des merveilles. Pour ce faire, nous invitons une fois le gouvernement congolais en chine pour qu’il se rende compte de nos performances sur place. Cette visite aura pour objectif de nous évaluer sur le terrain en Chine et imaginer ce que nous pouvons faire en RDC. La grande décision prise par le gouvernement congolais laquelle encourage les investisseurs à venir investir en RDC est un honneur pour la Chine parce qu’elle manifeste un bon climat des affaires et cela pourra nous permettre de travailler avec toute quiétude », a déclaré M. Changjin.

Il a fait savoir que Jiangsu Hengyua international Engeneering est une entreprise spécialisée dans la production  de ciment et l’installation des usines dans le domaine de l’industrie, avant d’affirmer que les activités de la cimenterie de Maiko sont jusqu’ici au point mort.

Pour le ministre Paluku, cette usine peut ravitailler plus de 20 millions de personnes en ciment, indiquant que depuis le mois d’août dernier, le prix du ciment est à la hausse.

Il a fait remarquer que trois grandes sociétés de cimenterie à savoir PPC, CIMCO et CILU sont implantées au Kongo Central et disposent une capacité de production annuelle de 2,5 millions de tonnes, selon un rapport de la Banque centrale du Congo (BCC).  Ces cimenteries ont réduit leur production à 530.000 tonnes pour les six premiers mois de 2019, suite à la faible demande du marché local, indique-t-on. ACP/Kayu/KJI/JFM/THD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here