Le gouvernement de la République s’engage à assurer la CNDH pour remplir convenablement son mandat

0
26
Le conseiller de la CNDH Baye William Jean Bruno, à l’extrême gauche

Kinshasa, 08 novembre 2019(ACP).-Le conseiller de la commission nationale des Droits de l’Homme de la RDC(CNDH), Baye William Jean Bruno a déclaré jeudi, concernant l’appui institutionnel que le gouvernement de la République s’engage à assurer la CNDH  en vue de lui permettre de remplir convenablement son mandat, lors de suivi des recommandations issues de l’EPU sur la mise en œuvre de l’EPU, au Carter dans la Commune de la Gombe.

Il a rappelé que le 19 septembre 2019 , lors de la 42eme session , le conseil des Droits de l’Homme de l’ONU  a adopté le rapport final du groupe de travail sur l’Examen périodique universel 3ème cycle pour la RDC et pour ce rapport final , la partie gouvernementale a donc accepté 239 recommandation là sur les 267 qui lui ont été formulés le 7 mai 2019 lors du dialogue interactif.
Sur les 239 recommandations acceptées par la RDC, 5 formulée respectivement par l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, la France, la Namibie et la Tunisie. 

Il a poursuivi en disant que depuis son installation le 23 juillet 2015, la CNDH ne dispose pas de bâtiments autonomes ni pour son siège, ni pour la plupart de ses Bureaux de représentation en province. De même, ajoute-t-il, depuis janvier 2016, la CNDH enregistre un faible taux de décaissement mensuel sur son budget de fonctionnement, ce qui ne permet pas de déployer son personnel et ses équipes dans plusieurs parties de la République en vue de mener et d ‘intensifier des activités de promotion et de protection des droits de l’homme et assurer une surveillance accrue de la situation des droits de l’homme.
Le conseiller de la CNDH, a par la suite annoncé que les neufs membres de la CNDH prévoient de rencontrer dans les prochains jours le président de la RDC, le premier ministre, les présidents des 2 chambres du parlement ainsi que d’autres membres du Gouvernement en vue d’aborder avec chacun d’eux les conditions de travail de la CNDH.

L’objectif de ces rencontres a-t-il dit, vise à amener les autorités gouvernementales à prendre des mesures administratives concrètes pour la mise en œuvre de ces 5 recommandations sur la CNDH.

Baye William Jean Bruno , a conclut en invitant les missions diplomatiques accréditées en RDC ainsi que les organisations de la société civile à s’impliquer pleinement et résolument à travers des actions de lobbying et de plaidoyer dans le processus de la mise en œuvre par la partie gouvernementale de ces 5 recommandations afin que les moyens logistiques et financiers adéquats soient mis à la disposition de la CNDH pour lui permettre de remplir convenablement la mission que le législateur congolais de 2013 lui a confiée. ACP/Kayu/KJI/JFM/THD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here