La gratuité de l’enseignement primaire au centre des échanges au ministère de l’EPST

0
119
Le vice-ministre de l’EPST, Didier Budimbu (au milieu) avec les parties prenantes lors de la séance de travail

Kinshasa, 11 novembre 2019 (ACP).- Le vice-ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST),  Didier Budimbu, a échangé lundi, avec les délégués de la Présidence, de la Primature, du Budget, des Finances, de l’EPST et une délégation du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI) autour de la question relative à la gratuité de l’enseignement primaire décrétée par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le vice ministre de l’EPST a, à cette occasion, donné à toutes les parties, quelques détails nécessaires sur le pilotage de cette réforme qui met un accent sur l’amélioration et la qualité des apprentissages.

Parmi les stratégies envisagées par le gouvernement pour la pérennisation de la gratuité de l’éducation de base, les parties prenantes ont relevé les financements innovants et la rationalisation des ressources allouées pour la mise en œuvre de cette réforme.

Selon lesdites parties, cette séance de travail s’inscrit dans le cadre des échanges entre le FMI et le gouvernement en vue de  la conclusion du programme intérimaire soutenu par la facilité de crédit.

Les parties prenantes ont indiqué que la contribution du FMI à la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base dépendra du rapport qui sera présenté à l’issue de cette mission qui va se clôturer le 15 du mois en cours.

La mission du FMI est de s’informer sur le concept de la gratuité et les efforts déployés par le gouvernement pour sa mise en oeuvre effective, rappelle-t-on. ACP/Kayu/DNM/Wet/JFM

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here