Les FARDC contrôlent la base des ADF de Mayangose à Beni au Nord-Kivu

0
1217

Kinshasa, 11 Nov. 2019 (ACP).- Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont conquis et contrôlent depuis le 07 novembre dernier, une grande partie de Mayangose, localité à partir de laquelle les ADF orchestraient des atrocités et des assassinats contre les habitants de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu.

Cette information est rapportée par le  commandant du Service de Communication et d’information des forces armées (SCIFA) et porte-parole des FARDC, le général-major Léon Richard Kasonga, dans un communiqué remis dimanche à l’ACP.

Selon la source, ces opérations qui ont lancé depuis le 30 octobre des opérations de grande envergure contre les groupes armés dans l’Est du pays, ont en outre, abouti à l’arrestation dans la localité de Karuramba, à 7 km au Nord de Butembo, de Mme « Venerande », épouse du sinistre Issa, alias « Chauffeur », sujet tanzanien, gourou et chef de l’ADF/MTM.

Les forces loyalistes, précise le communiqué, mènent ces opérations avec détermination, professionnalisme et circonspection au  point de neutraliser 28 rebelles dont 19 capturés dans la localité de Kisala, à environ 10 km de la ville de Butembo.

Par ailleurs, les FARDC ont neutralisé le 09 novembre dernier le général FDLR Juvénal Musambimana, alias « Jean Michel Africa », commandant des FDLR/RUD, avec quatre de ses gardes du corps, dans la localité de Makoka, groupement Binza, territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, annonce la même source.

A Nyongera, dans le même territoire de Rutshuru, les FARDC ont mis la main sur une certaine « Fifi Nzigire Kanozire » qui transportait une importante quantité des munitions en vrac de Kalachnikov et des tenues de la « Garde républicaine », a encore indiqué le porte-parole des FARDC, ajoutant que d’autres armes ont été récupérées à Ngesha, dans le territoire de Masisi.

Dans le cadre des opérations analogues menées au Sud-Kivu, le général-major Léon Richard Kasonga a signalé que les FARDC ont mis hors d’état de nuire 7 miliciens, le 02 novembre dernier, et récupéré plusieurs armes et effets militaires à Mwera, dans le territoire de Fizi.

Tandis qu’à Kalemie, chef-lieu de la province du Tanganyika, le commandant SCIFA a rapporté que l’on assiste à un « véritable festival de reddition » grâce à la pression militaire exercée de manière professionnelle par les FARDC. Il a fait savaoir également que certaines armes prises à la MONUSCO par les « Mai-Mai » en date du 18 mai 2018 à Kabeya Mayi, dans le territoire de Nyunzu, ont été aujourd’hui récupérées.

Aussi, les FARDC saisissent cette occasion pour « réitérer leur main tendue à l’endroit des groupes armés qui doivent déposer sans délai les armes faute de quoi, ils y seront contraints par la force parce qu’ils n’ont aucune possibilité de résister à la force de frappe de l’armée nationale », a prévenu le général-major Kasonga qui a rassuré, dans son communiqué, que dans la conduite de ces opérations d’envergure qu’elles mènent actuellement, les FARDC respectent les droits de l’homme, le droit international humanitaire, les règles d’engagement et elles restent déterminées à protéger la population congolaise jusqu’au sacrifice suprême.

Les FARDC saluent la solidarité et le patriotisme de la LUCHA

Par ailleurs, les FARDC ont salué, dans le même communiqué, « la solidarité et le patriotisme manifestés par le mouvement citoyen « la Lutte pour le changement » (LUCHA) dont les membres se sont illustrés, dans la localité de Oicha, par des dons en nature, acte hautement apprécié et qualifié « d’effort de guerre par les forces loyalistes ». ACP/ Kayu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here