Evolution de la production de céréales en RDC de 2012- 2015

0
60

Kinshasa, 13 novembre 2019 (ACP).- La République Démocratique du Congo a produit 2.039.009 (deux millions, trente-neuf mille, neuf) tonnes du maïs, 1.021.815 (un million, vingt-un mille, huit cent-quinze) de riz paddy et 46.163( quarante-six mille, cent soixante-trois) tonnes de sorgho en 2015 contre  respectivement 1.938.044 (mille, neuf cent trente-huit mille, quarante-quatre) tonnes,  645.184 (six cent quarante-cinq mille cent quatre-vingt-quatre) tonnes et 45.583 (quarante-cinq mille, cinq cent quatre-trois) tonnes en 2012, indique  l’annuaire statistique RDC 2017, publié au mois de mai 2019  et reçu mercredi par l’ACP.

L’annuaire statistique RDC 2017 a été élaboré avec le concours de l’Institut national de la statistique (INS) en partenariat avec la Banque mondiale  et la Banque africaine de développement (BAD) à travers le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Cet annuaire statistique précise que l’ancienne province du Kasaï Oriental vient en tête,  avec une production de 352.730 tonnes  de riz paddy, l’ancienne province du Bandundu avec 19.308 tonnes de sorgho au cours de la période susmentionnée.

En ce qui concerne  la production de racine et de tubercule à savoir la patate douce, l’igname, la pomme de terre et le manioc, la source note que la RDC a production nationale de la patate douce en 2015 s’est située à 478.664 (quatre cent soixante-dix-huit mille, six cent soixante-quatre) tonnes contre 452.669 (quatre cent cinquante-deux mille, six cent soixante-neuf) tonnes en 2012. Pour l’igname, la production est de 100.587 (cent mille, cinq cent quatre-vingt-sept) tonnes d’ignames en 2015 contre 95.196 (quatre-vingt-quinze mille, cent quatre-vingt-seize) tonnes en 2012. En ce qui concerne la pomme de terre et le manioc, la RDC a produit respectivement  99.751(quatre-vingt-dix-neuf mille, sept cent cinquante-un) tonnes en 2015 contre 97.848 (quatre-vingt-dix-sept mille, sept cent cinquante-un) tonnes en 2012 et 34.930.687 (trente-quatre millions, neuf cent trente tonnes mille, six cent quatre-vingt-sept) contre 33.033.366 (trente-trois millions, trente-trois mille, trois cent soixante-six tonnes) tonnes.

Pour ce dernier produit agricole beaucoup consommé à la RDC, la source, note que  l’ancienne province du Bandundu vient en tête avec  7.726.668 (sept millions, sept cent vingt-six mille, six cent soixante-huit) tonnes de manioc. Elle est talonnée par l’ancienne province du Katanga avec 6.521.561 (six millions, cinq cent soixante-un mille, cinq cent soixante-un) tonnes  tandis que la ville province de Kinshasa occupe la lanterne rouge avec 24.451 (vingt-quatre mille, quatre cent cinquante-un) tonnes.

S’agissant de la production de légumineuses au niveau nationale à savoir le haricot, le niébé, le petit pois et  le pois-cajan et le voandzou, le pays a produit respectivement en 2015 249.405 (deux cent quarante-neuf mille, quatre cent-cinq) tonnes, 70.168 (soixante-dix mille, cent soixante-huit) tonnes, 1.374 (mille, trois cent soixante- quatorze) tonnes ,6.209 (six mille, deux cent-neuf) tonnes et 10.763 (dix mille, sept cent soixante-trois) tonnes contre 247.196 (deux cent quarante-sept mille cent quatre-vingt-seize) tonnes, 66.175 (soixante-six mille, cent soixante-quinze) tonnes, 1.346 (mille, trois cent quarante-six) tonnes , 6.077 (six mille, soixante-dix-sept) tonnes et 10.133 (dix mille, cent trente-trois) tonnes.

 En ce qui concerne la production de la banane, la RDC a produit au cours de la période sous examen 833.810 (huit cent trente-trois mille, huit cent-dix) tonnes  de banane douce, 4.968.860 (quatre millions, neuf cent soixante-huit, huit cent soixante) tonnes de banane plantain et 741.999 (sept cent quarante-un, neuf cent quatre-vingt-dix-neuf) tonnes de banane à bière.

Selon ces statistiques la production agricole de tous ces produits cités ci-haut, la source note une amélioration de la production en quantité dans toutes les provinces de la RDC  d’une année à l’autre.

Cependant, la production de céréale  ne couvre pas les besoins de la population congolaise, obligeant ainsi le gouvernement central à autoriser leur importation  dans les pays voisins de la RDC. pour cette raison, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a orienté  sa politique vers l’agriculture, en vue d’assurer l’autosuffisance alimentaire aux congolais aux congolais  et réduire tant soit peu  la pauvreté dans les milieux ruraux  grâce à la vente du surplus  de la production dans les centres urbains. Il s’agit également d’améliorer la santé des populations  en consommant « bio ». ACP/Kayu/FMB/NIG

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here