Validation de la feuille de route du Partenariat mondial de Busan et du New Deal 2020-2022 à Kinshasa

0
80

Kinshasa, 13 novembre 2019 (ACP).- Le vice-ministre au Plan, Freddy Kita Bukusu, a procédé mercredi à l’Hôtel Memling, à Kinshasa, au lancement de l’atelier de validation de la feuille de route 2020-2022 pour la mise en œuvre d’un Partenariat mondial de Busan et du New Deal en RDC.

Il a fait savoir que durant trois jours, soit du 13 au 15 novembre, les participants à ces assises vont examiner et valider la feuille de route  comprenant les actions  envisagées  par la RDC  pour la mise en œuvre  dudit Partenariat mondial.

Celui-ci comprend cinq axes à savoir, le renforcement de l’appropriation nationale, le développement des mécanismes des responsabilités mutuelles, le développement de la coopération sud-Sud ( coopération fragile à fragile et de la coopération triangulaire, la promotion de la mobilisation des ressources domestiques, la promotion de la mise en œuvre de l’agenda 2063 de l’U.A  et du plan d’action de l’Afrique pour l’efficacité de l’aide ainsi que les recommandations des principaux forums internationaux et nationaux. «Le document assorti de ce forum du partenariat de Busan est une coopération efficace au service de développement. Il  vise à fournir une base pour la coopération de tous les acteurs impliqués afin d’obtenir une synergie des différentes modalités de coopération aux niveaux des pays», a déclaré le vice-ministre.

Ce forum regroupe 160 pays membres de partenariat mondial et de New Deal  dont la RDC ainsi que 45 organisations qui ont approuvé cet accord de partenariat Busan. Il  est guidé par 4 principes clés à savoir, l’appropriation des priorités de développement par les pays en développement, la focalisation sur les résultats du développement, la transparence et l’inclusivité ainsi que la responsabilité mutuelle comme socle des actions de la coopération pour le développement.

M. Kita Bukusu a fait remarquer que le 4ème Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide (FHN) a eu lieu à Busan en Coré du Sud en 2015. Ce dernier a rassemblé les dirigeants politiques, les représentants des gouvernements, des parlementaires, la société civile, le secteur privé et les pays donateurs pour évaluer les progrès réalisés dans l’amélioration de la qualité de l’aide et à concevoir un cadre pour la coopération au développement dans un contexte de développement changeant.

New Deal, une nouvelle approche intégrant la problématique du développement durable

Par ailleurs, le vice-ministre Kita Bukusu, a indiqué que le New Deal qui a été adopté au cours du 4ème forum est une nouvelle approche qui intègre la problématique du développement durable dans les pays en conflit ou post-conflit (pays fragile dont la RDC).Il intervient à travers cinq outils de consultation de la paix et le renforcement de l’Etat comme fondement pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD).

Il s’agit de la légitimité politique à travers l’encouragement des accords politiques inclusifs et la résolution des conflit, la sécurité à travers l’établissement et le renforcement de la sécurité des personnes et de leurs biens, la justice en remédiant aux injustices et accroître l’accès des personnes à la justice, le fondement économique par la création d’emplois et l’amélioration des moyens substantiels ainsi que les revenus et service pour la gestion de revenus et renforcement des capacités des prestataires de services responsable et équitable. «La RDC s’est engagé depuis lors pour atteindre la réalisation de ces 5 outils, en vue d’identifier les priorités de la consolidation de la paix, le renforcement  l’autorité de l’Etat et d’orienter la vision nationale à travers les actions à mener dans le cadre du plan de développement», a déclaré le vice-ministre.

Cette nouvelle approche, précise-t-il, est un remède aux lacunes des engagements de la déclaration de Paris et du programme d’actions d’Accra dont l’impact sur l’aide au développement est restée mitigé, ajoutant que la RDC a été officiellement installée co-président au comité directeur du partenariat mondial après avoir été coptée pour la région Afrique en juillet 2019 à New York pour succéder à l’Ouganda.

Le vice-ministre a rappelé que le partenariat mondial a mis en place un cadre de suivi  au niveau mondial, précisant que 10 indicateurs retenus pour mesurer les projets accomplis dans chaque pays suivant les 4 principes évoqués ci-haut. Il a exhorté les participants à travailler avec acidité pour produire une feuille de route réaliste devant servir de plaidoyer pour les appuis supplémentaires des partenaires  dans le processus de développement dans le cadre du partenariat mondial et de New Deal en RDC.

Le représentant résidant du PNUD en RDC Dominic Sam a  rappelé que la RDC a adhéré officiellement en 2011 au nouveau partenariat mondial pour une aide efficace au service de développement et au New Deal pour une nouvelle approche en matière d’aide en développement dans les pays en conflit, post-conflit ou affectés par des crises.

Cette adhésion, a-t-il dit, implique pour la RDC l’obligation de suivre et de faire l’état de la mise en œuvre du partenariat mondial et de New Deal, avant d’indiquer que la feuille de route élaborée en 2015 par la RDC a fait l’objet d’une actualisation et d’une budgétisation en 2017. La feuille de route a été validée par toutes les parties prenantes en 2019.

ACP/Kayu/DNMFMB/NIG

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here