350 millions USD pour un accord de FRC entre la RDC et le FMI

0
244

Kinshasa, 18 nov.2019  (ACP).Le gouvernement  de la RDC et le Fonds monétaire international (FMI) sont parvenus à un accord de Facilité rapide de crédit (FRC),  assorti d’un apport de 350 millions USD pour un programme de référence de 6 mois, indique un document du département de la communication du FMI parvenu lundi à l’ACP.

Le chef de la  mission du FMI en RDC,  Mauricio Villafuerte, a indiqué que le gouvernement congolais  et la mission du FMI sont parvenus à un accord ad referendum sur des politiques visant à renforcer la stabilité macro-économique, les réserves internationales et les réformes structurelles clées pour s’attaquer aux problèmes  liés,  notamment à la mauvaise gouvernance et  à un environnement économique difficile ainsi qu’à une pauvreté généralisée.

Il a fait savoir que ce programme de référence offrirait au gouvernement de la RDC, la possibilité d’élaborer un programme des réformes structurelles plus approfondies qui pourraient éventuellement être mis en œuvre dans le cadre d’un programme à moyen terme soutenu par le fonds avec l’aide de leurs partenaires.

Mauricio Villafuerte a laissé entendre que l’économie congolaise est confrontée à des multiples défis dont la croissance du PIB qui devrait être ralentie à 4,5% en 2019 et à 3,2% en 2020 en raison du repli de la production minière.

Selon lui, les PIB non extractifs continuent de s’accélérer en partie, en raison de l’augmentation des dépenses de l’Etat pendant que la pauvreté reste généralisée et exacerbée par les conflits armés et les épidémies meurtrières dans certaines régions du pays.

« Les faiblesses du système judiciaire et la fiscalité fragmentée découragent les investissements privés. Ceux-ci freinent les potentiels d’une économie dotée de plusieurs richesses naturelles des valeurs notamment une population jeune et dynamique.

La mobilisation des recettes pour l’accroissement des économies en RDC

 Selon ce document, le chef de la mission du FMI Mauricio Villafuerte  a fait savoir que la mobilisation des recettes permet d’accroitre les économies en RDC nécessaires pour mettre en œuvre les plans de développement et plans sociaux ambitieux de manière durable, en se fixant  les priorités en matière des dépenses.

Dans ce cadre, précise le chef de la mission, le gouvernement a introduit la gratuité de l’éducation de base et entrepris la construction et la réhabilitation des infrastructures dans le cadre du programme présidentiel de 100 jours.

« Il est urgent d’accroitre les recettes de l’Etat, de maitriser et de rationaliser les dépenses afin de consolider la stabilité macroéconomique », a déclaré  le chef de la mission qui fait remarquer que l’objectif immédiat de la  Banque centrale du Congo (BCC) devrait être de constituer ses réserves internationales tout en préservant une faible inflation. Les transferts de ces dépôts en devise détenus auprès des banques commerciales nationales sur ses propres comptes bancaires à l’étranger contribueraient à accroitre les réserves internationales.

Pour le FMI, la BCC devrait prendre des mesures pour que les réserves obligatoires des banques soient libellées dans la devise des dépôts respectifs pour renforcer la stabilité financière.

La BCC devrait également contribué à utilisation des instruments en sa disposition pour maintenir une inflation faible et intervenir sur les marchés de change afin de lisser la volatilité excessive.

« L’amélioration de la gouvernance et du climat des affaires est essentielle, l’accent étant mis sur la gestion des ressources naturelles et les entreprises publiques. Les autorités ce sont engagées à se conformer aux exigences de l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Pour ce faire, des mesures devront être prises pour simplifier la fiscalité et alléger le fardeau fiscal », a-t-il déclaré.

 En outre, le document précise qu’un dialogue national sera lancé et une assistance appropriée recherchée afin de remédier aux problèmes des systèmes judicaires.

La mission du FMI qui a échangé durant une semaine avec les membres du gouvernement notamment le premier ministre, le ministre des finances, et la  BCC a salué la coopération étroite et les discussions constructives et ouvertes qu’elle a eu avec le  gouvernement  de la RDC.  ACP/Kayu/ DNM /Cfm/GGE/JLL/CKM/NKV/THD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here