La RDC réaffirme sa volonté d’améliorer davantage la situation de l’enfant congolais

0
107

Kinshasa, 20 novembre 2019 (ACP).- La ministre d’État au Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite a réaffirmé mercredi à Kinshasa,  la volonté manifestée depuis toujours par la RDC pour la promotion des droits de l’enfant à travers la ratification en 1990, de la Convention relative à ces droits et à la promulgation en 2009 de la Loi y relative.

Mme Lomeya qui s’exprimait à l’occasion des 30 ans de l’adoption de la Convention internationale des Droits de l’enfant et de la Journée mondiale de l’enfance, célébrée chaque 20 novembre, a relevé quelques avancées importantes réalisées dans ce domaine par la RDC, notamment la gratuité de l’éducation à l’école primaire en vue de rendre l’éducation de base accessible à tous.

La ministre d’Etat, en charge du genre a, à cet effet, relevé quelques défis notamment sur l’insuffisance et la vétusté d’infrastructures scolaires ainsi que l’éloignement des habitations qui ne facilite pas l’accès à l’école, mais, a-t-elle souligné, le gouvernement s’y attelle.

S’agissant du plaidoyer fait par les enfants au sujet de la réussite de cette initiative du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, elle a rassuré que toutes les dispositions sont en train d’être prises pour que la gratuité apporte les résultats escomptés.

Le représentant de l’UNICEF en RDC, Édouard Beigbeder a, pour sa part, salué les efforts fournis à ce jour pour le bien-être de l’enfant, notamment la hausse du taux de fréquentation à l’école primaire qui se chiffre à 68% en 2018, la baisse du taux de décès infantile à 70 pour mille, alors qu’en 2014 c’était de 200 pour mille.

Le taux d’enregistrement des enfants à l’état civil est passé de 25% en 2014 à 40% en 2018 et l’élimination de la poliomyélite figurent également au nombre des acquis positifs, a dit M. Beigbeder.

« Toutefois, redoublons notre attention sur ce qui doit être fait pour améliorer davantage leur bien- être », a-t-il insisté, tout en félicitant ceux qui se sont déjà engagés pour l’amélioration des conditions de vie des enfants, appelant ainsi chacun à s’engager davantage.

Quant aux enfants reporters et ceux du comité d’enfants, ils ont loué l’effectivité de leurs droits à la participation à travers des structures mises en place par le gouvernement et ses partenaires dont l’UNICEF, avant de plaider pour leur implication dans toutes les questions et décisions qui les concernent.

Organisée à l’Athénée de la Gombe, cette cérémonie a été rehaussée de la présence de plusieurs autorités et acteurs non étatiques impliqués dans la promotion des droits de l’enfant.ACP/Kayu/DNM/Wet

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here