Un substitut du procureur général appelle à la protection des enfants aux pires formes de travail

0
122

Kinshasa, 20 novembre 2019 (ACP).- Les enfants doivent être protégés des pires formes de travail, a déclaré mercredi le substitut du procureur général du parquet général de Matete,  Mme Ikabu Belia, au cours d’un entretien avec l’ACP, en marge de la Journée internationale des droits de l’enfant, célébrée le 20 novembre de chaque année.

Il s’agit notamment du travail dans les mines en raison des produits chimiques qui y sont utilisés et du travail pénible qui en découle en plus des risques liés aux glissements de terrain et aux éboulements. Le droit à l’éducation doit primer sur les pires formes de travail des enfants, a souligné le substitut.

Mme Ikabu a également mis en exergue les droits de l’enfant de vivre avec ses parents, de grandir, d’aller à l’école, de voir sa famille, de connaitre son histoire, de ne pas être  pris en otage  entre ses parents et ses grands parents aussi bien que d’autres membres de famille.

Lorsque les enfants sont séparés définitivement de leur mère et père biologiques, ils subissent le traumatisme, a-t-elle conclut.

ACP/Kayu/DNM/Wet/JFM

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here