Nord-Kivu : Paralysie des activités  à près de 70% dans la ville de Goma

0
99

Goma, 29 novembre  2019(ACP).-  Les activités  socio-économiques  ont  tourné au ralenti dans la matinée de ce vendredi  dans la ville de Goma  suite   à l’appel  à une ville  morte décrétée par la coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu et relayée par la structure urbaine des forces vives en signe de protestation contre   les massacres en répétition   dans la ville et le territoire de Beni  par les présumés  rebelles ADF, a constaté l’ACP au terme d’une ronde dans les principaux centres de négoce de cette ville siège des institutions provinciales.

Les boutiques, les magasins, les banques, les stations-services et les écoles ont gardé leurs portes fermées, les quelques tenanciers  et vendeurs ayant préféré se positionner  devant leurs  portes en train d’observer  l’évolution  de la situation.

 Le centre de Birere, le Centre-ville,  l’axe Deux Lampes et  la Route Katindo sont restées sans activités durant de bonnes heures.

Les éléments de la Police armés des boucliers, des matraques et des lanceurs de gaz lacrymogènes ont été déployés tôt le matin dans les points jugés chauds de la ville ainsi qu’ Buhene, une localité du territoire de Nyiragongo située à la lisière  au nord de la ville de Goma. Ici, les témoins interrogés au téléphone ont fait état de quelques  jeunes  qui ont tenté de bloquer la  circulation  en érigeant  des barricades sur   la chaussée.

Ces tentatives ont été vite contenues par la Police  intervenue  en dispersant  tout attroupement par l’usage des gaz lacrymogènes. La même scène a été vécue sur l’axe Katindo, sur le tronçon situé entre Bel Air et l’Entrée Président. Les tentatives de blocage de la circulation étaient vite maitrisées sans faire des casses moins encore de blessés.

Abordé, le commandement de la Police a promis donner le bilan à la fin de la journée. ACP/Kayu/Wet

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here