Equateur : lancement officiel du projet PI-REDD/Equateur pour un développement durable dans la province

0
85

Mbandaka, 02 Décembre 2019 (ACP).- Le gouverneur de province intérimaire de l’Equateur, Jean Gilbert Mwamolanda, a lancé la semaine dernière dans la salle Bébé Iyongo du bâtiment administratif à Mbandaka, le projet ‘’Programme intégré de la réduction des émissions dues à la dégradation des forêts’’ (PI-REDD) pour une gestion durable des ressources forestières et un développement résilient en RDC.

L’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Fonds mondial pour la nature (WWF) ont réunis leurs forces autour du programme intégré REDD pour un développement résilient basé sur des moyens d’existences durables dans la province de l’Equateur.

Ce programme vise à appuyer les communautés locales dans la gestion durable des ressources forestières afin de lutter contre la déforestation et améliorer leurs conditions de vie, a expliqué le représentant de la FAO, Aristide Ongone. Le chef de programme Lacs Tumba-Maï Ndombe et représentant du directeur national du WWF, Laurent Ndjike, a plus démontré à l’assistance l’expérience du Fonds mondial pour la nature dans l’accompagnement des communautés locales et les peuples autochtones.

Il a rassuré les autorités provinciales des résultats attendus avant de remercier les bailleurs de fonds de leur soutien technique et financier du PI-REDD/Equateur surtout la FAO qui a accepté de cheminer ensemble avec WWF pour l’accompagnement des communautés locales et peuples autochtones pour une gestion durable des ressources forestières et un développement résilient en RDC.

Un atelier de démarrage a été organisé et dont l’objectif poursuivi est de partager la vision intégrée, les objectifs, les résultats attendus et les activités par composantes du programme avec toutes les parties prenantes, présenter le plan de travail (FAO et WWF) et les budgets pour la première année, en vue de recueillir les contributions des autres, proposer des termes de références mandat et mode de fonctionnement pour la mise en place du comité de pilotage du programme, initier la collecte des données et finaliser la stratégie de communication.

Les  représentants du ministère national de l’environnement et du développement durable, des bailleurs, de la FAO et WWF, des ministres provinciaux, les administrateurs des territoires, les communautés locales et peuples autochtones ont rehaussé de leur présence cette cérémonie.

A noter que ce programme de cinq ans est financé par FONAREDD et l’Ambassade de Suède. ACP/Kayu/Wet/KJI/GGK

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here