La CSJ du Gabon annonce 13 nouvelles inculpations dans le cadre de l’opération anticorruption

0
68
Gabon's President Ali Bongo (C-L) and his wife Sylvia Bongo (C-R) sit on the tribune as they attend a parade during the country's independence day celebration in Libreville, on August 17, 2019, marking the country's independence from France in 1960. - Bongo on August 17, 2019 made a rare public appearance attending the country's independence day celebrations, nearly ten months after suffering a stroke that fueled speculation about his ability to rule. (Photo by Steve JORDAN / AFP)

Kinshasa, 02 Décembre 2019 (ACP).- La Cour spéciale de justice gabonaise a, au terme d’une audience qui a duré trois jours  dans le cadre de l’opération anticorruption, inculpé et placé 13 personnes sous mandat de dépôt, ont rapporté lundi les médias locaux citant des sources judiciaires ayant requis l’anonymat.

La Cour judiciaire spéciale, indique-t-on,  a entendu 21 prévenus, dont 13 personnes ont été formellement inculpées et placées sous mandat de dépôt et six  autres  ont été relaxés.

Les sources notent que parmi les 13 personnes inculpées, figurent le porte-parole de la présidence de la République Ike Ngouoni et Christian Patrici Tanasa, conseiller politique du président Ali Bongo poursuivi pour des actes posés pendant qu’il dirigeait la compagnie nationale des Hydrocarbures.

Deux autres prisonniers de taille, Renaud Allogho Akoué, ex-directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale et Ismaël Ondias Souna, ex-DG de la Société équatoriale des mines.

Tous sont poursuivis pour détournement des fonds, corruption, concussion ou blanchiment des capitaux, précisent les sources, ajoutant que des enquêtes se poursuivent et des nouvelles interpellations dans les prochains jours ne sont pas exclues. ACP/Kayu/Wet/KJI/GGK

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here