Ituri : Deuxième journée de paralysie des activités dans la ville de Bunia

0
105

Bunia, 03 déc. 2019(ACP).- Les activités dans la ville de Bunia connaissent une deuxième journée de paralysie suite au mot d’ordre lancé par les fils et filles de l’Ituri et ceux qui ont choisi cette province comme leur seconde entité pour réclamer le retour du gouverneur Jean Bamanisa Saïdi, a constaté mardi l’ACP.

Les boutiques, magasins, banques, stations-service ont fermé leurs portes et même décor au niveau du marché central de Bunia où plusieurs étales étaient vides, contrairement aux services de l’État ainsi que les instituts supérieurs et universitaires les écoles où les activités se déroulent normalement.

Dans une déclaration lue devant la presse, le week-end dernier par Mme Claudine Nzeni, les fils et filles de la province de l’Ituri ainsi que ceux qui ont choisi de vivre dans cette jeune entité exhortent le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de renvoyer le gouverneur de province Jean Bamanisa Saïdi pour éviter « la paralysie qui profitera aux prédateurs et pêcheurs en eau trouble« .

Ils demandent également au garant de la nation «de maintenir la fermeture de l’Assemblée provinciale et de mener les investigations approfondies sur les mobiles de la motion de défiance contre le gouverneur de province sachant que la corruption a élu domicile au sein de l’organe délibérant provincial dès son installation notamment le dossier de la corruption en outrance lors élections sénatoriales ».

Ces compatriotes ont par la même occasion exprimé au Président de la République leur soutien total et indéfectible pour l’accompagner dans son gigantesque programme de la pacification effective de la République Démocratique du Congo en général et de l’Ituri en particulier.

S’agissant de la motion votée par 27 députés provinciaux dans les conditions «discutables », ces compatriotes jugent la démarche de cette poignée des élus provinciaux d’inconstitutionnel car, soulignent-ils, elle énerve la loi fondamentale du pays même le règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée provinciale.

Ils estiment que cette motion est entachée de plusieurs irrégularités, et constatent la confusion totale de ces élus concernant leurs prérogatives face à la politique sectorielle et générale dans la gestion d’une province frisant ainsi un acharnement intentionnel sur la personne de l’autorité provinciale.

Par ailleurs ils attirent l’attention des acteurs politiques de l’Ituri dans leur jeu de nature « égocentrique » qui ne profite pas à la population mais au contraire ils martyrisent celle-ci qui n’a pas besoin de cette «comédie» mais elle a plutôt besoin de la paix pour le développement durable et intégral de la province de l’Ituri.

  La situation sécuritaire jugée «préoccupante » par un inspecteur adjoint de la territoriale pour la grande province orientale

Par ailleurs, l’inspecteur provincial adjoint de la territoriale pour la grande province Orientale, Dieudonné Rwabona Mugabe a jugé lundi la situation sécuritaire de la province de l’Ituri toujours « préoccupante » avec la poursuite de tueries à Djugu et Mambasa, lors d’un point de presse à l’issue d’une mission officielle effectuée dans les deux(2) entités.

Il a indiqué qu’au regard de cette situation sécuritaire volatile particulièrement à Djugu, les déplacés ont du mal à regagner leurs villages respectifs, avant de révéler que le leader du groupe armé CODECO, Justin Ngudjolo se réorganiserait pour encore commettre de nouveaux crimes.

Toutefois, cet ancien commissaire de district de l’Ituri a salué les efforts fournis par les forces de sécurité et de défense dans la traque de ces bandits armés appelant la population aussi bien de Mambasa et de Djugu de soutenir les forces de sécurité et de défense pour dénoncer tout cas suspect.

Pour lui, toutes les sensibilisations qui sont faites actuellement à travers les différentes localités de Djugu doivent converger vers une demande au désarmement parce que a-t-il fait savoir tant qu’il y a pas le désarmement de ces criminels la population gardera toujours une peur. ACP/Zng/May

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here