Tanganyika : Lancement d’un nouveau projet de réduction des violences communautaires dans les territoires de Kalemie et Moba

0
54
Central African women are detained for questioning in the Democratic Republic of the Congo (DRC), after fleeing the Village of Mobaye in Central African Republic (CAR) which came under attack, allegedly carried out by the Seleka Militia on September 21, 2017 in Mobayi-Mbongo. The Central African Republic's president urged the United Nations on September 22 to send more peacekeepers to his strife-torn country and ease an arms embargo in the way of equipping his weak army. More than 600,000 people have fled violence within the country and a further 500,000 have crossed borders as refugees, while 2.4 million people are in need of emergency food aid, he said. One of the world's poorest nations, CAR descended into war in 2013 following the overthrow of longtime leader Francois Bozize by a coalition of Muslim-majority rebel groups called the Seleka. / AFP PHOTO / JOHN WESSELS

Kalemie, 03 déc.2019(ACP).- Un nouveau projet de réduction des violences communautaires, projet d’appui aux 1000 ex-combattants Mai Mai piloté par la Commission diocésaine justice et paix (CDJP) de l’Eglise catholique de Kalemie Kirungu, avec le financement de la MONUSCO, a été lancé mardi dans la salle paroissiale Saint Albert  et Victor à Kalemie par le vice-gouverneur du Tanganyika, Bomba Kayabala Moni, en présence de plusieurs leaders communautaires des territoires de Kalemie et Moba.

Ce nouveau projet de réduction de violences concerne l’appui aux 1000 ex-combattants Mai Mai sortis des différents groupements de la localité de Nyemba dans le territoire de Moba. Ce projet a une durée d’une année et  sera exécuté par la commission diocésaine justice et paix.

Selon le coordonnateur de la CDJP du diocèse de Kalemie-Kirungu, l’abbé David Luwaka, ce projet a pour objectif d’atténuer le risque des violences communautés répétitives.

Ces ex combattants Mai Mai subiront une formation dans divers domaines sur la lutte contre la pauvreté, le respect de l’autorité de l’Etat ainsi que le respect de la dignité humaine. Et à la fin de leur formation, ils bénéficieront des kits en élevage et en agriculture pour les accompagner dans la vie nouvelle, a précisé l’abbé David Luwaka.

 De son côté, le chef de bureau de la MONUSCO à Kalemie, Mugewa a exhorté la CDJP de respecter les clauses du contrat pour que ce projet produise les résultats aux attentes de la communauté, ainsi qu’au gouvernement congolais d’accompagner la CDJP pour une bonne exécution dudit projet.

Pour sa part, le vice-gouverneur du Tanganyika a invité les ex-combattants bénéficiaires dudit projet à la bonne gestion des kits qui leur seront donnés et d’éviter de retomber dans les erreurs du passé pour que le Tanganyika retrouve une paix durable pour son développement visant le bien-être de la population. ACP/Zng/May

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here