Un appui logistique parmi les recommandations phares de l’atelier de Goma sur l’amélioration du climat des affaires

0
51

Kinshasa, 03 déc. 2019 (ACP).- Les participants à l’atelier d’échanges sur l’amélioration du climat des affaires ont recommandé à l’Organisation Trade  Mark  East Africa (TMEA), un appui  logistique de  prise en charge  des marchandises dans les différentes frontières afin d’améliorer la compétitivité des entreprises du secteur privé, surtout celles œuvrant dans le domaine des transports.

Ils ont formulé cette recommandation à l’issue des travaux en atelier qui se sont déroulés du 26 au 27 novembre 2019 et qui ont connus la participation des membres de la Fédérations des entreprises du Congo (FEC) des provinces du Sud et Nord-Kivu et ceux de l’Organisation Trade  Mark  East Africa (TMEA).

Outre l’appui logistique, ils ont également recommandé des actions à entreprendre, notamment la suppression de toutes  les perceptions manuelles effectuées hors du guichet unique et l’application du décret  limitant les services  opérant aux frontières, de doter l’Office congolais du contrôle (OCC), seul service reconnu des laboratoires  modernes  au standard international dans les provinces du  Sud et Nord-Kivu et de l’Ituri.

Mme. Yvette Mwanza  facilitatrice de l’atelier a préconisé  la vulgarisation des normes internationales auprès des opérateurs économiques de la sous-région et d’accélérer l’adoption  et la promulgation de la loi portant  création  de l’Agence  nationale de normalisation. Il a souhaité voir les autorités congolaises faciliter  l’octroi des visas aux opérateurs économiques.

Selon les participants, ces  assises constituent une réponse  à la demande  s’assistance et de collaboration  formulée  par la FEC  auprès de TMEA pour sa stratégie d’intervention   dans  le domaine de commerce. La RDC bien que ne faisant pas partie  de la Communauté  des Etats  de l’Afrique  de l’Est,  sa position  dans  cette dernière l’entraine  dans une dépendance aux  ports de Dar-es- Salam en Tanzanie  et  Mombasa   au Kenya.

Pour cette raison, TMEA  a été poussé à intervenir  en faveur de la RDC, dans le cadre de l’élargissement  de son domaine d’intervention surtout que la RDC partage plus 2.000 Km de frontières  lacustres et terrestres  avec cinq pays d’Afrique.

La multiplicité  des taxes un frein pour  le secteur formel

Auparavant, M. Emmanuel  Ndakala, vice- président de la FEC  Sud-Kivu,  a fait savoir que  la multiplicité  des taxes aux frontières constitue un blocage et frein  pour le développement du secteur formel. Il a estimé qu’il faudra qu’on installe un seul guichet unique  de fiscalité  en RDC pour sécuriser  les hommes  d’affaires congolais.  Le paiement de plusieurs taxes  favorise le secteur  informel au détriment  du secteur  formel  qui contribue à la stabilité économique du pays.

Il a souligné que les hommes d’affaires congolais font face à des difficultés lorsqu’il s’agit d’acheminer des marchandises au pays du fait que chaque ministère à son arrêté en ce qui concerne  les frais  de douanes.       

Trade Mark East (TMEA) est une organisation sans but lucratif financée par un nombre d’agences de développement pour promouvoir le développement économique dans les Etats de l’Afrique de l’Est, à travers la facilitation des échanges commerciaux. Cette organisation combine  une approche régionale avec des interventions  au niveau national et collabore  étroitement avec les institutions  de l’’Afrique de l’Est, telles que  le secrétariat  de la Communauté de l’Afrique  de l’Est (CAE).

TMEA  a son siège  à Nairobi au Kenya et compte des succursales au Burundi, au Rwanda, au Soudan du Sud, en Tanzanie, en  Ouganda, en RDC et en Ethiopie. ACP/Zng/May

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here