Restitution des travaux de la 5ème Assemblée générale de la FAAPA au personnel rédactionnel de l’ACP

0
117

Kinshasa, 10 décembre 2019 (ACP).- Le président du conseil d’administration de l’Agence congolaise de presse (ACP), Mme Nicole Dibambu Buanga a animé,  mardi au cours du conseil de rédaction présidé par le directeur général de l’ACP, Lambert Kaboyi, la séance de restitution des assises de la 5ème Assemblée générale de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA) tenues du 29 au 30 novembre dernier, à Rabat au Maroc, en présence de M. Lambert.

Evoquant le thème de ces assises, « Le modèle historique et unique de l’Agence de presse est mort, inventez votre avenir », Mme Dibambu a à cette occasion expliqué à l’assistance le rôle et les missions de la FAAPA en tant que plateforme professionnelle, dont le but est de promouvoir l’échange d’expériences entre les agences de presse, avant d’inviter les journalistes de ce media public à s’inscrire dans le processus de sa mutation vers le format multimédias, pour notamment relever les défis de la mondialisation.

Elle a fait remarquer qu’à l’ère de la mondialisation, les agences de presse sont confrontées à un défi majeur, celui des NTIC avec l’afflux des  réseaux sociaux. Question de se convenir de l’opportunité pour ces agences de disparaitre ou de s’inscrire à une nouvelle approche de fonctionnement  adaptée à la révolution technologique.

Face à  cette problématique, les participants ont conclu à l’unisson que ces medias faisant fonction de sources officielles de leurs pays respectifs, ne devraient pas mourir, mais plutôt se muer en multimédias, a-t-elle fait savoir, en soulignant le cas particulier de l’ACP qui doit « inventer un nouveau modèle d’écriture à l’ère de la mondialisation ».

Mme Nicole Dibambu qui s’est félicité du niveau d’exploitation des réseaux sociaux, notamment des comptes WhatsApp et Facebook, dans le système de travail interne de la rédaction, a invité chaque journaliste, des reporters aux animateurs des desks, à se perfectionner  davantage pour conquérir un grand public tout en préservant les fondamentaux, à voir la véracité et la fiabilité des informations diffusées.

La mutation en multimédias, selon Mme le PCA exige que l’ACP améliore son écriture web, renforce sa photothèque et introduit les éléments  « son » et « image » au niveau de sa diffusion en ligne, avant de relever que le conseil d’administration est déjà engagé dans ce processus qui va nécessiter une formation appropriée quant à ce.

Mme Dibambu a en outre fait savoir que l’L’ACP doit s’accommoder à l’évolution  du paysage médiatique par sa mutation en multimédias, la diversification des informations, et surtout le renforcement des techniques de couverture et de diffusion des informations de toutes les 26 provinces  de la RDC.

Modernisation et restructuration de l’ACP

Auparavant, le  directeur général de l’ACP, Lambert Kaboyi a rappelé les moments élogieux de ce media public, à l’époque de l’utilisation du télex, avant d’évoquer la vision de l’actuelle équipe dirigeante axée sur la modernisation et une restructuration de cette entreprise, grâce à sa détermination  de rehausser sa notoriété auprès des dirigeants et à la face du monde, en tant que premier media public.

Aussi, il a invité le personnel rédactionnel de se familiariser avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication, notamment les réseaux sociaux qui sont à leur avantage.

Par ailleurs, Lambert Kaboyi a déploré le comportement de certains attachés de presse  qui sont réticents  vis-à-vis des journalistes de l’ACP, en leur compliquant l’accès aux sources d’informations, promettant de dénoncer cette conduite anti patriotique auprès des autorités compétentes.

Il a promis son implication personnelle pour conduire l’ACP vers la mutation multimédia. ACP/Zng/nig

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here