La réforme foncière vise à doter la RDC d’une politique foncière actualisée

0
144

Kinshasa, 11 décembre 2019 (ACP).-  La réforme foncière vise à doter la République Démocratique du Congo d’une politique foncière actualisée, mieux assortie des options de politique, d’un plan foncier national, censé d’assurer la programmation de la mise  en œuvre de politique foncière pour les prochains 10 ans.

Le ministre des Affaires foncières Molendo Sakombi l’a indiqué mercredi à Kinshasa, au cours d’une réunion du comite de pilotage de la Coordination nationale de reforme.

Il a fait savoir que les objectifs du comité de pilotage est de permettre aux nouveaux membres de recevoir le rapport des activités de la reforme foncière menées depuis le début, d’évaluer le chemin déjà parcouru, de la manière à en dégager les résultats déjà atteints.

«Les livrables déjà produits, les contraintes relevée tout au long du parcours et, sur cette base, de formuler des orientations pour la bonne suite de ce processus de ce processus, dans l’objectifs du gouvernement et la vision du Chef de l’Etat» a-t-il dit.

Molendo Sakombi a rappelé la reforme foncière fait partie des priorités du gouvernement et figure dans la stratégie-cadre national REDD+, tandis que son plan d’investissement est en cours d’exécution, au titre des programmes prioritaires en vue de contribuer à la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forets

Cette évaluation s’impose tant il est vrai que la réforme foncière amorcée en aout 2017 est censée avoir produit ses livrables finaux au plus tard en décembre 2020 avant d’envisager la suite  dans le cadre du prochain plan d’investissement censé aller de 2021 à 2025.

C’est aussi l’occasion, poursuit le ministre, d’interpeller les uns et les autres sur les défis majeurs qui se  rattachent à ce processus, sur le caractère hautement sensible des questions qu’il renferme et sur les multiples risques de confrontations d’intérêt entre les différents groupes des parties prenantes intéressées par la question foncière.

Il a invité tous les acteurs des milieux officiels ou on officiels, à la responsabilité devant Dieu et devant l’histoire pour s’armer d’une seule motivation, «celle d’offrir à la RDC, aux générations présentes et à venir des outils de gouvernance foncière, qui soient des véritables réponses à la complexité des problématiques foncière telles qu’elles ont été vécues et relevées jusqu’à ce jour». ACP/Kayu/KJI/GGK 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here