Esu : ouverture  de la 1ère semaine scientifique à l’UPN

0
71

Kinshasa, 10 janvier 2020 (ACP).- Le recteur  de l’Université pédagogique nationale(UPN),  Pr Simon Masamba  a ouvert mercredi  au sein de cet établissement, les travaux de la 1ère semaine scientifique  qu’organise  le comité de gestion jusqu’au 11 janvier prochain  sous le thème général «  l’université au service du développement social ».

Il a, à cet effet, invité les participants  à cette semaine scientifique, placée sous le patronage du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), à des réflexions approfondies pour aboutir à des résolutions idoines pour le pays étant donné que les thématiques à développer sont des sujets d’actualité.

Ces assises   visent, a indiqué le recteur de l’UPN,  de booster la recherche scientifique, de cultiver l’esprit scientifique dans la communauté « upnienne », de mener des réflexions scientifiques sur les questions cruciales du pays.

Il sera également question, pendant ces quatre journées,  de proposer des solutions idoines et scientifiques aux problèmes du pays et de créer un cadre d’échange entre les scientifiques congolais et étrangers.

Le secrétaire général académique de l’UPN, le Pr Kabwiti  Kabolo Iko, président du comité d’organisation, a pour sa part, salué les différents intervenants qui vont animer les débats de cette rencontre, soulignant que  les résultats qui en sortiront seront publiés dans le bulletin du secrétariat général académique de l’UPN.

Il a circonscrit les  différentes thématiques qui seront abordées au cours de cette semaine scientifique notamment  « la problématique de la maladie à virus Ebola », « la problématique de la sécurité à l’EST de la RDC », « la démocratie et la relance économique  de la RDC », « impact du fait religieux dans la société et apport de la recherche scientifique pour le développement de la RDC ».

La dernière journée  sera consacrée à  l’exposition des œuvres de l’esprit produites à l’UPN et par des partenaires.

Pour une diplomatie sanitaire efficace en RDC

Le Pr Rigobert Kabwiti  Kabolo Iko, qui est intervenu à la première journée sur le sous thème « santé comme enjeux des relations internationales : droit international », a souligné la nécessité de renforcer en RDC, une diplomatie sanitaire efficace en vue de la prise en charge et de la lutte contre les maladies épidémiologiques.

La diplomatie sanitaire efficace, a indiqué l’intervenant, devra tabler notamment  sur l’amélioration de la sécurité sanitaire, le changement des stratégies sur le plan national et international avec le renforcement des études et recherche aboutissant à des résultats escomptés.

La santé publique autant que l’environnement, les ressources naturelles notamment le pétrole, la criminalité, les migrations, a-t-il expliqué, constituent des enjeux importants en relations internationales avant de déplorer le manque des politiques publiques en la matière en RDC et d’impact des propositions de la RDC à travers les organisations internationales. D’où la nécessité d’activer cette diplomatie sanitaire en RDC.

Pour sa part, le Pr Steve Ahuka qui a représenté le Pr Jean-Jacques Muyembe, est intervenu sur « l’état des lieux de riposte à la maladie à virus Ebola, le cas de Nord-Kivu et de l’Ituri, la mise à jour de la situation et riposte ».

Selon l’intervenant, jusqu’au 04 janvier 2020,   sur 3300 cas confirmés, 1000 personnes ont été guéries  et 250.000 personnes vaccinées dans cette partie du pays depuis 2018.

Il a  également évoqué l’historique de cette épidémie qui a commencé en RDC en 1976 à la cité de Yambuku avant d’établir la différence entre  les stratégies de riposte anciennes et actuelles. Il a, ensuite,  parlé des facteurs de persistance de l’épidémie et de non contrôle. ACP/FNG/Wet/Jfm/JLL/AWA

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here