Au moins 70 soldats Yéménites tués dans attaque meurtrière attribuée aux rebelles Houthis

0
80

Kinshasa, 19 janvier 2020(ACP).- Au moins 70 soldats progouvernementaux ont été tués dans une attaque attribuée aux Houthis,  mais l’offensive n’a pas été revendiquée par les  rebelles chiites qui contrôlent Sanaa, la capitale du Yémen, ont annoncé dimanche des médias internationaux.

C’est une double frappe qui a visé, samedi, la mosquée du camp militaire de Marib. Cette ville où sont positionnées les forces pro-gouvernementales se situe à 120 km à l’est de Sanaa, la capitale. Une roquette puis un drone armé se seraient abattus sur cette mosquée où étaient rassemblés plusieurs dizaines de soldats, précisent les sources.

Cette semaine encore, l’émissaire des Nations unies au Yémen, Martin Griffiths, se réjouissait du calme qui régnait dans le pays. Il est vrai que plusieurs fronts restent actifs. Mais ce début d’année a été marqué par une baisse des activités militaires sur le terrain.

Via leur chaîne de télévision, les rebelles houthis donnent régulièrement le détail de leurs opérations armées. Mais pour le moment ils ne revendiquent aucune attaque dans la région de Marib. Ils se content seulement de dénoncer des raids de l’aviation saoudienne contre des civils.

Engagée dans ce conflit depuis cinq ans, l’Arabie saoudite soutient les forces progouvernementales dans leur guerre contre les Houthis. Pour le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, cette nouvelle attaque attribuée aux Houthis, confirme une nouvelle fois les intentions destructrices de cette milice soutenue par l’Iran. ACP/Fng/Nig/May

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here