Le faible pouvoir économique de la femme congolaise, un obstacle à sa participation politique

0
76

Kinshasa, 21 janvier 2020 (ACP).- Mme Simone Mulamba, avocate au barreau de Gombe, a affirmé mardi au cours d’un entretien avec l’ACP, que le faible pouvoir économique de la femme congolaise constitue un obstacle majeur à sa participation politique, dans la mesure où celle-ci est limitée dans ses actions.

Mme Mulamba  qui a  indiqué que  la participation de la femme dans la vie active est un défi à surmonter absolument,  reconnait que pour y parvenir, elle doit beneficier de l’accompagnement de l’homme. ‘’Il faut  aider les femmes à s’engager dans la gestion de la chose publique, car elle n’a pas suffisamment  des moyens financiers pour réaliser ses projets et rêves’’, a-t-elle dit, ajoutant que l’absence permanente de la femme dans la sphère politique,  constitue un frein à son épanouissement et à celui de la société toute entière.

L’avocate a conseillé à la femme congolaise d’avoir des ambitions nobles et mesurées  et de placer la barre haute à l’instar de ce qui se fait ailleurs. Cependant en RDC, la femme se décourage même avant d’avoir osé, et quand elle y va, elle se lance en titubant jusqu’à accepter les postes de seconde zone, a-t-elle déclaré, avant de citer des cas de figure où on ne voit presque pas des femmes cheffes des partis politiques alors que,  c’est delà que se recrutent des députés, des ministres et mandataires.

ACP/Fng/Zng/MPK/KJI

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here