Les parents appelés à assumer leurs responsabilités dans l’encadrement des enfants

0
130

Kinshasa, 22 janvier 2020 (ACP).- La commissaire générale des Affaires sociales, genre, famille et personnes vulnérables, du gouvernement provincial de Kinshasa, Bena Kabamba Laetitia a appelé les parents et l’Etat congolais à assumer leurs responsabilités dans l’encadrement, l’éducation et la prise en charge des enfants.

Elle a lancé cet appel mercredi, dans son allocution à la clôture du colloque sur la problématique de gestion des enfants dits de la rue à Kinshasa.

«La rue ne produit pas d’enfants», a-t-elle dit, avant de souligner que les enfants en situation de rue à Kinshasa constituent un phénomène bouleversant et inquiétant.

Ce phénomène, poursuit-elle, se présente comme un défi social qui nécessite des solutions appropriées au travers des actions empreintes de durabilité.

Selon elle, la problématique de gestion des enfants dits de la rue s’inscrit dans la vision du Président de la République, qui prône la valeur sacrée de la personne humaine et de son importance dans le développement national.

Elle a rassuré de la prise en compte des recommandations formulées par les participants à ce colloque, pour le renforcement de la politique de protection des enfants vulnérables. «C’est dans ce même cadre que la ville a initié des réflexions devant conduire notamment à l’élaboration d’une charte provinciale de responsabilité sociétale des entreprises et des  organisations, à la création du Fonds d’appui social de Kinshasa, d’un bureau d’appui aux personnes vulnérables ainsi que de la banque alimentaire de Kinshasa, projets salutaires qui nécessiteront au moment opportun vos enrichissements», a-t-elle dit.

Protection des enfants vulnérables

Au nombre des recommandations formulées par les professionnels et formateurs des ateliers figurent notamment la promotion d’un dialogue familial et interfamilial, des campagnes de sensibilisation sur différentes thématiques identifiées qui sont à la base du phénomène ainsi qu’une politique provinciale de l’emploi et de la retraite.

Pour prévenir ce phénomène des enfants en situation de rue, ils ont préconisé la prise en charge de ces derniers, le renforcement des capacités des communautés protectrices identifiées ainsi que l’encouragement au travail social de rue.

Ils ont aussi exhorté l’Etat congolais de créer des nouvelles écoles et de réfectionner celles existantes mais dont l’infrastructure est défectueuse afin de favoriser l’accès de tous les enfants à l’éducation. Aussi, de réhabiliter et subventionner les cantines et médecines scolaires.

Ils ont, par ailleurs, salué la gratuité de l’enseignement de base rendue possible par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi.

Les participants ont également recommandé à l’Etat à professionnaliser le travail des ONG de prise en charge, à adapter les programmes des formations professionnelle aux besoins des populations cibles, de promouvoir, de construire et d’équiper les centres d’actions sociales (CAS).

Ils estiment que toutes ces recommandations conduiront à la cartographie des intervenants en vue d’aboutir à l’élaboration de la charte d’engagement provinciale pour la coordination des différentes interventions en matière de la protection de l’enfant.

Ce colloque a regroupé 70 participants, à savoir quelques enfants, la police, les structures d’encadrement des enfants de la rue, les partenaires techniques et financiers (Unicef, Union Africaine, GSI, les Médecins du Monde, REEJER, la coopération Canadienne ainsi que la Monusco) ainsi que les structures étatiques. ACP/FNG

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here