Pour un accompagnement éducationnel des enfants en rupture familiale

0
103

Kinshasa, 24 janvier 2020 (ACP).-  L’activiste des Droits de l’enfant, Brigitte Ebanza a préconisé vendredi à Kinshasa, un accompagnement éducationnel des enfants en rupture familiale, au cours d’un entretien avec l’ACP, à l’occasion de la journée Internationale de l’éducation célébrée le 24 janvier de chaque année, et axée sur le thème international : « Apprendre pour les populations, la planète, la prospérité et la paix ».

Selon elle, il faudrait penser à organiser des colloques publics à l’ intention des apprenants vivant dans la rue afin qu’ils bénéficient des formations extrascolaires tels que, l’éducation aux droits de l’enfant, l’éducation à la paix, la lutte contre les violences faites aux enfants, qui pourront être utile non seulement à eux mais aussi à toute leur communauté.

Mme Ebanza, également coordonnatrice de l’Association de réinsertion des mineures délinquants et de droits de l’enfant (ARMDE), dans la commune de Selembao, a par ailleurs, rappelé  son alliance  avec tous ceux qui pensent que l’éducation et l’alphabétisation doivent être une priorité pour un Etat.

« L’éducation est l’arme la plus puissante que nous pouvons utiliser pour changer le monde », a-t-elle déclaré, regrettant cependant de voir encore des enfants et des adultes dont le plus grand nombre sont des femmes restés analphabètes en République démocratique du Congo(RDC). ACP/FNG/KJI/GGK

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here