Une thèse d’agrégation en médecine sur l’hypovitaminose D et facteurs associés chez les patients infectés par le VIH

0
99

Kinshasa, 09 Févr. 2020(ACP).- Le chef de travaux  Mandina Ndona de la faculté de médecine de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) a soutenu une thèse samedi, sur l’hypovitaminose D, une problématique mondiale touchant plus au moins 1 milliard de personnes sur la planète.

L’objectif visé par cette thèse d’agrégation intitulée « Hypovitaminose D et facteurs associés chez les patients infectés par le VIH en milieu hospitalier de Kinshasa et de la dispensation d’une leçon publique sur la loase », est de déterminer l’ampleur et les facteurs associés à cette insuffisance en vitamine D chez les personnes atteintes du VIH.

Selon Dr. Mandina Ndona, l’hypovitaminose D est décrite aussi bien en Afrique subsaharienne qu’en RDC où les personnes vivant avec le VIH présentent un risque plus élevé avec des conséquences dramatiques, du fait que la plupart d’entre elles débutent le traitement antirétroviral (TARV) à un stade avancé de la maladie, les exposant ainsi au danger d’infections opportunistes et de mortalité.

Le récipiendaire soutient que l’apport supplémentaire en vitamine D pourrait représenter une intervention susceptible de contribuer, comme adjuvant au TARV, à la prévention et au contrôle aussi bien de 10 que des complications non infectieuses du VIH.

Cette thèse qui a déjà fait l’objet de publication dans plusieurs revues internationales, lui a valu le grade d’agrégé de l’enseignement supérieur en médecine, conféré par le secrétaire général académique de l’UNIKIN, le Pr Eustache Banza Nsomwe qui représentait le recteur de cet établissement.

Le jury de la soutenance était composé des Pr Jean-Marie Kayembe, président, Benjamin Longo Mbenza et Francois Lepira, promoteur et co-promoteur ainsi que Gombet de l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville. ACP/Fng/May

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here