Appel au pluralisme et à la diversité de la radio en tant que canal de communication

0
61

Kinshasa, 13 Février 2020 (ACP).- La Journée mondiale de la radio commémorée le 13 février de chaque année est placée, à l’initiative de l’UNESCO, sous le thème «radio et diversité», en vue de favoriser le pluralisme et la diversité dans le paysage radiophonique.

Selon cet organisme des Nations Unies, un accent particulier doit être mis sur le pluralisme dans le paysage radiophonique, la diversité dans la salle de rédaction et surtout sur la diversité éditoriale et des programmes. L’UNESCO estime que la diversité dans les programmes de la radio d’aujourd’hui reste un défi à affronter.

Réaction des acteurs du secteur des médias

Quelques acteurs du secteur des médias ont donné leurs impressions sur la radio à l’occasion de la célébration de cette Journée mondiale dédiée à ce support d’information.

La commissaire générale en charge de la Communication et médias de la ville de Kinshasa, Yvette Inangoy Tabu a soutenu, dans son message d’encouragement adressé aux animateurs et artisans de la radio, que même à l’heure de l’essor des médias numériques, la radio reste le canal qui touche le plus grand et le plus large public dans le monde. Selon elle, la  radio a un rôle extrêmement important à jouer surtout dans l’éducation de la jeunesse congolaise en général et kinoise en particulier.

Le premier vice-président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), Placide Tabassenge Bakiya a affirmé que la radio est un instrument puissant par rapport aux autres médias, car elle atteint tous les coins et recoins du pays et elle est accessible à toutes les couches de la communauté. «La radio émet facilement sans encombrement pour atteindre les consommateurs. Elle est plus suivie dans la mesure où elle pénètre les communautés isolées et les personnes vulnérables notamment, les analphabètes, les handicapés, etc», a-t-il souligné avant de recommander aux journalistes l’impartialité, la diffusion des informations crédibles, justes, exhaustives.

M. Tabassenge a, en outre demandé aux professionnels des médias d’anticiper parfois des événements par des descentes concrètes sur le terrain. De son coté, le rédacteur en chef à la RTGA, Richard Shako Kanyengele a indiqué que la radio est un moyen fiable et accessible à tous, car elle véhicule  facilement l’information en un temps record.

Il a qualifié la radio d’un facteur d’éducation car elle joue un rôle d’information et de formation, saluant le pluralisme et la diversité des stations radios qui, selon lui, démontre la liberté d’expression. ACP/ZNG/Wet/JGD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here