La RDC autorise l’installation du siège de l’ERAIFT à Kinshasa

0
88

Kinshasa, 13 Février 2020 (ACP).- La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza et le directeur de l’Ecole régionale poste universitaire d’aménagement et de gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux (ERAIFT), Baudouin Michel, ont signé jeudi à Kinshasa, un accord qui autorise l’installation du siège de l’ERAIFT en RDC.

Pour la patronne de la diplomatie congolaise, cet accord de siège n’aurait jamais vu le jour sans l’engagement personnel du Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à renforcer les liens avec cette école après le rendez-vous manqué de 2016 et plusieurs années de flottement, qu’il a exprimé lors de sa première visite officielle en Belgique. «Par cet acte, le gouvernement de la République a montré l’intérêt qu’il porte au fonctionnement de l’ERAIFT dont l’importance pour la gestion et l’aménagement des forêts congolaises n’est pas à démontrer», a affirmé La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, avant de demander au directeur d’ERAIFT de profiter de cet accord pour déployer et promouvoir des activités en toute quiétude sur le territoire congolais. «C’est une occasion pour votre structure de donner à ses apprenants toutes les connaissances dont ils ont besoin afin qu’ils soient mieux préparés à affronter les défis qui les attendaient après leur formation», a-t-elle dit.

Le directeur de l’ERAIFT a salué la signature de l’accord qui va permettre au Conseil d’administration dont la RDC est membre, de se réunir, avant d’annoncer la tenue prochaine d’une réunion entre les États membres fondateurs et l’ensemble des partenaires techniques et financiers.

L’accord, a soutenu Baudouin Michel, va consolider l’école régionale en RDC et permettre aux apprenants (docteurs, chercheurs, masters) d’avoir la mobilité à Kinshasa et à travers les forêts et parcs congolais.

L’ERAIFT existe depuis 21 ans mais ne dispose du statut de catégorie 2 de l’UNESCO que depuis 2015. D’où il était indispensable de signer cet accord de siège afin de confirmer ce statut dans les accords de partenariat entre la RDC et l’UNESCO.

D’après le directeur Baudouin Michel, il est très important  pour son école de conforter son statut de catégorie 2 de l’UNESCO par l’Accord de siège, et son caractère régional accueillant les apprenants masters et docteurs chercheurs de l’Afrique de l’Ouest, de l’Afrique Centrale et de l’Afrique de l’Est. «Nous espérons qu’avec cet Accord de siège nous allons  prospérer dans les 21 prochaines années avec l’ouverture d’une filiale à Abidjan en Côte d’Ivoire, en Afrique de l’Est et dans le monde anglophone, avec Kinshasa comme maison mère», a-t-il souhaité, considérant la signature de l’accord de siège comme l’aboutissement du passage du Président Félix Antoine Tshisekedi à la bibliothèque de l’Université de Liège en Belgique. ACP/ZNG/Wet/JGD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here