La scolarisation des jeunes marginalisés peu visible que celle des personnes saines d’esprit

0
70

Kinshasa, 13 Février 2020 (ACP).- La scolarisation des jeunes marginalisés, dont les personnes vivant avec handicap, est peu visible que celle des personnes saines d’esprit, a déclaré jeudi au cours d’un entretien avec l’ACP, M. Jean-Luc Bosenga, coordonnateur du centre de Rééducation de personnes vivant avec handicap (PVH) «Tosungana», dans la commune de Mont-Ngafula.

Selon le coordonnateur, l’accès à l’éducation en faveur de personnes vivantes avec handicap doit être soutenu par les pouvoirs publics en s’appuyant sur les politiques d’accessibilité.

Les politiques de prévention des divers handicaps doit être développées et soutenues par la préscolarisation et la scolarisation des jeunes marginalisés.

Dans un univers aussi compétitif pour accéder à l’emploi dans le secteur formel,  l’exigence d’une formation de qualité de la PVH s’impose pour lui permettre de s’intégrer dans la société et de se rendre utile aux yeux du  monde en s’organisant individuellement.

Ceci  permettra à cette catégorie des personnes de  sortir de la   mendicité dont elles sont victimes quotidiennement pour gérer des activités génératrices de revenus  conclu M. Bosenga. ACP/ZNG/Wet/JGD

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here